Mémoires de Johnny Hallyday : son ex-femme Adeline Blondieau l'attaque en justice

L'actrice, connue pour son rôle dans "Sous le soleil", est qualifiée de "serpent" par le chanteur dans son autobiographie.

L\'actrice Adeline Blondieau, ancienne épouse de Johnny Hallyday, dans les locaux de \"Nice Matin\", le 7 février 2013.
L'actrice Adeline Blondieau, ancienne épouse de Johnny Hallyday, dans les locaux de "Nice Matin", le 7 février 2013. (VIGNOLA FRANÇOIS / MAXPPP)

Œil pour œil, dent pour dent. L'autobiographie de Johnny Hallyday, intitulée Dans mes yeux et publiée jeudi 7 février, se montre féroce envers plusieurs personnalités qu'a fréquentées le chanteur. Parmi elles, son ancienne femme Adeline Blondieau, actrice notamment connue pour son rôle dans la série Sous le soleil. Elle a annoncé à Nice Matin son intention d'attaquer la star en justice pour diffamation.

"Je suis mère de famille et il est hors de question qu'on puisse porter atteinte à mon image et à ma réputation", explique-t-elle dans la vidéo publiée sur le site du quotidien. "En colère", elle affirme être "harcelée par les journalistes" depuis que des extraits du livre ont été publiés dans L'Express, mercredi.


Johnny Hallyday et Adeline Blondieau se sont mariés deux fois, au début des années 1990. Dans ces mémoires co-écrits avec Amanda Sthers, le chanteur se montre particulièrement virulent : son ex-femme "était hystérique", prête à "balancer des chaises" lorsqu'elle était contrariée, dit-il. Lui qui n'a plus d'yeux que pour Laeticia va jusqu'à dire au sujet d'Adeline Blondieau : "C'est un serpent (...), elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches."

Adeline Blondieau et Johnny Hallyday le 10 mai 1990, au Festival de Cannes.
Adeline Blondieau et Johnny Hallyday le 10 mai 1990, au Festival de Cannes. (AFP)

Outre Adeline Blondieau, Johnny Hallyday s'est également lâché à propos d'autres personnalités, dont certains ne sont plus en vie aujourd'hui. De Claude François, il dit ainsi qu'il "se tapait [ses] ex". Michel Sardou est présenté comme un "vieux con réac" et Jean-Luc Godard comme un réalisateur qui pouvait "persécuter" ses acteurs.