Cet article date de plus de cinq ans.

Magyd Cherfi : "Je suis né Français totalement ce jour de cauchemar"

Ce jour du 13 novembre, la France s'est figée d'effroi devant l'horreur perpétrée lors de ces six attentats simultanés à Paris. Pour Magyd Cherfi, du groupe Zebda, ce jour de cauchemar a été celui de sa naissance symbolique comme Français. Une journée dont il faudra se rappeler pour enfin parler à ces "jeunes des quartiers" qui ne se reconnaissent pas dans la République.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Magyd Cherfi, membre du groupe Zebda © Maxppp)

Quelques jours après les attentats de Paris et Saint-Denis, Magyd Cherfi a mal au coeur. Au lendemain du 13 novembre, le membre du groupe de musique Zebda a écrit pour exprimer sa peine et sa compassion : "Je suis resté figé et je me suis dit : qu'est-ce que tu es vraiment ? Qu'est-ce que tu crois vraiment ? Et puis j'ai écrit et je me suis dit : 'La France, c'est le plus beau pays du monde', voilà ce que je pense au plus profond de moi. Je ne dis pas que c'est le paradis, je dis que c'est le plus beau pays du monde ."

 

 "Je suis né Français totalement ce jour de cauchemar"

Aujourd'hui, Magyd Cherfi se sent plus français que jamais : "On peut être Français parce qu'on parle français, parce qu'on a une carte d'identité française. On peut être Français parce qu'on est né en France. Moi, je suis devenu Français parce que j'ai adhéré aux valeurs républicaines. Mais ce n'était qu'un flirt, parce que la République dans les quartiers, souvent, elle n'y est pas. Il y a quelques jours, je me suis dit : il ne faut plus que ce soit un flirt, ça doit être un mariage. C'est pour ça que je dit que je suis né Français totalement ce jour de cauchemar ."

Le musicien n'en oublie pas pour autant ses combats. "Depuis très longtemps, je dis qu'il y a une France qui dit : 'Ok pour l'universalité et la République et en même temps toi, fils d'immigré, tu as une carte d'identité et tous les droits, mais tu n'es pas chez toi.' C'est là que ça coince, pour mettre en place un idéal universaliste républicain ."

Embrasser complètement la France multiculturelle 

Pour Magyd Cherfi, il est donc urgent de dépasser le "voeu pieu de l'universalité" pour embrasser la France multiculturelle, au delà de "mesures administratives". "Chaque fois qu'on parle de la France multiculturelle, pour avancer on donne des mesures administratives. Et nous Beurs ou Noirs de peau, on n'est dans aucun symbole de la Nation. Les mômes le savent aujourd'hui, nous il y a 30 ans on était encore pleins d'idéaux. Maintenant on reproche à des jeunes de ne pas se réclamer de la République, parce qu'elle les a trahis ."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.