Les Victoires de la musique 2020 vont s'ouvrir au grand public

Les Victoires de la musique ont réformé leur mode de scrutin et vont davantage s'ouvrir au grand public, pour répondre aux critiques des années précédentes. 

Camélia Jordana lors des 34e Victoires de la musique, le 8 février 2019.
Camélia Jordana lors des 34e Victoires de la musique, le 8 février 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)

Plus de votants, plus de femmes, ouverture au grand public : Les Victoires de la musique réforment leur mode de scrutin, répondant aux critiques des années passées, en vue de la 35e cérémonie du 14 février, a annoncé à l'AFP son président Romain Vivien.

Plus de votants, notamment des femmes

Première évolution, le collège des votants passe de 600 à 900, soit un bond de 50%. Avec un souci de parité hommes-femmes, puisque ces dernières sont en progression de 10% et atteignent désormais 40% des votants. "Il faudra aller en chercher davantage l'année prochaine", insiste Romain Vivien.

Parmi les 300 votants supplémentaires, si 100 sont concernés à plusieurs titres par le milieu de la musique (managers, attachés de presse, médias, etc), les 200 autres relèvent d'un nouveau collège non-professionnel, sans rapport avec la filière. "Il y a eu un appel à candidatures - il fallait qu'elles soient motivées, argumentées - par le biais de nos partenaires et des réseaux sociaux", expose le patron des Victoires. "Il y a eu la volonté d'une meilleure représentation géographique et des différents milieux socio-culturels du pays".

Moins de catégories récompensées

Les 600 candidatures retenues ont été réparties dans des chapeaux hommes et femmes et tirées au sort par huissier (100 hommes et 100 femmes). "On a un panel de 14 à 72 ans, avec tous les codes postaux", se félicite Romain Vivien. Ces 200 votants - qui disposent chacun d'un vote égal à celui du président de la Sacem, société des droits d'auteur, par exemple - ont pu participer aux premier et deuxième tour pour écrémer les nommés, qui seront révélés lors d'une conférence de presse le 13 janvier à Paris.

Enfin, la petite révolution se situe dans le passage de 13 à 8 catégories récompensées. Ont disparu les étiquettes des genres - rock, électro, world, musiques urbaines et rap - source de confusion, d'incompréhension et critiques ces dernières années.

Vote sur internet

La conséquence de cette refonte est double : le nombre de nommés passe de 3 à 5 dans les catégories album de l'année et chanson de l'année et chacun des nommés (28 au total) pourra jouer lors de la cérémonie, ce qui n'était pas le cas avant.

Enfin, un 3e tour, ouvert au grand public, concernait jusqu'ici seulement la chanson de l'année. Cette fois, le concert et le clip/ou production audiovisuelle seront également concernés par ce vote sur internet, ouverts à tous, du 13 janvier - révélation des nommés - au 13 février, veille de la cérémonie.