Cet article date de plus de trois ans.

Le "roi des DJ", Carl Cox, a mixé dans les jardins du château de Chambord

Le Britannique de 56 ans a donné un set devant ce trésor architectural français de la Loire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le DJ britannique Carl Cox lors d'un set au château de Chambord (Loir-et-Cher), lundi 16 juillet 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le DJ britannique Carl Cox, considéré comme l'une des "légendes" de la techno, a mixé dans les jardins à la française du château de Chambord, lundi 16 juillet. "Je suis très honoré d'être là. Pour moi, Chambord est l'un des plus beaux châteaux du monde. Ce soir restera un moment de partage unique. J'ai improvisé car j'étais particulièrement inspiré", a déclaré à l'AFP le disc-jockey et producteur de musique électronique âgé de 56 ans, qui a posé fièrement dans la salle des Illustres, près d'un tableau représentant Louis XIII.

Le DJ Carl Cox prend la pose au château de Chambord (Loir-et-Cher), lundi 16 juillet. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"Avec mon équipe, nous avons conscience d'être dans un site exceptionnel. Nous avons fait attention à ce que le volume sonore et les basses ne brisent aucun carreau", a souri Carl Cox.

Au total, 3000 personnes ont assisté au set du DJ britannique, lundi 16 juillet au château de Chambord. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"Le patrimoine, c'est joyeux"

"Les 3 000 billets, uniquement en ligne, se sont écoulés en deux temps, mercredi 11 puis vendredi 13 juillet, en moins de 30 minutes", a précisé Jean d'Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord. "Le patrimoine, c'est joyeux. Ce genre de concert nous permet d'attirer des publics qui ne viendraient peut-être pas et de diffuser des images dans le monde entier, via les réseaux sociaux et la plateforme web de la société Cercle, l'organisateur de l'événement."

A l'époque de François 1er, Chambord était aussi un lieu de fête où la musique qui était jouée l'était pour faire danser.

Jean d'Haussonville

directeur général du domaine national de Chambord

Le public, essentiellement composé de trentenaires, est venu de toute la France. "Je suis un fan. Carl Cox est une icône pour moi. Avec deux amis, nous avons acheté nos places sur Internet et sommes venus spécialement de Biarritz. On va passer la nuit dans un gîte avant de repartir demain matin", a expliqué Thomas, l'un des spectateurs. Certains ont fait un petit clin d'œil à la Coupe du monde, avec quelques drapeaux bleu blanc rouge qui côtoyaient un drapeau de la Croatie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.