Cet article date de plus de six ans.

Le Printemps de Bourges : une 40e rugissante et défricheuse

C'est le coup d'envoi de la saison des festivals et comme chaque année c'est le Printemps de Bourges qui ouvre le bal, à partir de mardi soir et jusqu'à dimanche. Au menu de cette 40e édition au programme très éclectique, Louise Attaque, Ibrahim Maalouf, Nekfeu, Bloc Barty, Dionysos ou encore Maître Gim's, mais surtout un esprit défricheur plus que jamais mis en avant.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le Printemps de Bourges, créé en 1977, fête cette année sa 40e édition © MAXPPP)

Les chiffres parlent : cette année au Printemps de Bourges, les trois quarts des 125 artistes au programme ont au maximum un album à leur actif. C'est le cas de Radio Elvis ou Feu! Chatterton, mais aussi d'artistes plus médiatisés, comme Nekfeu, Jain ou Marina Kaye.

En remplaçant le fondateur Daniel Colling, le nouveau directeur du Printemps Boris Vedel voulait absolument garder cette valeur de défrichage : "Si cela n'existait pas, ce ne serait plus le Printemps de Bourges [...] C'est le festival de l'émergence et ça doit absolument le rester ".

Emergence et défrichage, le leitmotiv du Printemps de Bourges
écouter

Au Printemps, il y a aussi les Inouïs, prestigieuse compétition qui peut faire partir une carrière. Après avoir été lauréat l'année dernière, le groupe Last Train a eu l'honneur cette année de la première partie de Johnny Hallyday.

Faire émerger mais aussi attirer le plus grand nombre : Mika, Maître Gim's ou Louise Attaque devraient parfaitement s'acquitter de cette mission - tout comme la Création spéciale 40 ans programmée mercredi soir au Palais d'Auron - au coeur d'un Printemps de Bourges qui affiche déjà quasiment complet.

Le Printemps de Bourges, du 12 au 17 avril. Avec Mika, Bloc Party, Louise Attaque, Jeanne Added, Jain, Ibrahim Maalouf, Dionysos, Radio Elvis, The Shoes...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.