Cet article date de plus de six ans.

Le chalet suisse de Johnny Hallyday est à vendre

Le chanteur a demandé à une agence immobilière de prestige de trouver de nouveaux propriétaires pour son chalet de la station de ski de Gstaad. 320 m2 pour une somme de 9,5 millions d'euros.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le chalet suisse de Johnny Hallyday © http://www.cardis.ch/fr/acheter/detail/maison-gstaad-6121)

"Véritable joyau dans un écrin de verdure " prévient l'annonce. 320 m2 sur trois niveaux pour une somme de 9,975 millions de francs suisses, soit 9,5 millions d'euros. Johnny Hallyday a mis en vente son chalet situé dans la station de ski huppée de Gstaad en Suisse. Le chanteur avait acheté cette demeure en 2006 et en avait fait son domicile fiscal. 

Sur le site internet de Cardis Sotheby's International Realty, le chalet est en photos : une belle demeure toute en bois entourée de verdure. Neuf pièces, six chambres, deux terrasses exposées plein sud, une grande pièce de vie avec cheminée, un jardin avec cabane pour enfants et des jeux montés sur ressorts pour se balancer. Thomas Geiser est l'agent immobilier chargé de ce bien, il travaille dans le cabinet de Montreux : "je suis bombardé, des journalistes de partout, il faut que ça reste quand même un peu décent ".

"Un chalet comme on en a 3.000, pas un château"

Discrétion de mise à Saanen, la commune dont dépend la station d'hiver de Gstaad. "C'est un chalet comme on en a 3.000, pas un château ", explique Armando Chissalé directeur admnistratif. "Regretter ou pas, c'est pas la question. Si lui il sent le besoin de s'établir aux Etats-Unis ou à Monaco, c'est sa liberté ", ajoute-t-il. "Gstaad a toujours vécu avec des vedettes qui ne se font pas remarquer, on les laisse tranquilles ".

"Il y aura toujours des vedettes qui vont venir chez nous, et nous faut qu'on vive avec" - Armando Chissalé directeur admnistratif station de Gstaad
écouter

Dans son autobiographie publiée en 2013 Johhny Hallyday avait évoqué son exil fiscal : "On a souvent dit que je m'étais barré pour ne pas payer d'impôts. C'est en partie vrai, mais c'est aussi parce que c'est épuisant cette ambiance ". Et le chanteur de poursuivre : "Je me suis toujours demandé pourquoi aux Etats-Unis quand t'as une belle voiture, les mecs sourient et te disent formidable, et en France on te traite de voleur ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.