La banane d'Andy Warhol, fruit défendu par The Velvet Underground

Le groupe de rock porte plainte contre la fondation qui gère les droits de l’artiste. Il lui reproche un usage excessif de la célèbre image du fruit, devenue selon les rockers emblématique de leur formation.

Pochette du premier album du groupe new-yorkais The Velvet Underground.
Pochette du premier album du groupe new-yorkais The Velvet Underground. (DR)

C’est une histoire (fruitée) qui oppose The Velvet Underground et Apple. Le groupe à la banane ne goûte guère l’utilisation prochaine par la marque à la pomme de sa célèbre pochette d’album. Celle-ci doit apparaître sur des coques d’iPhone et d’iPad. En cause : la fondation Andy Warhol, qui détient les droits de l'image, et contre laquelle les musiciens Lou Reed et John Cale ont porté plainte mercredi 11 janvier.

• Pourquoi est-ce une banane mythique ?

Andy Warhol l'avait dessinée pour la couverture de The Velvet Underground and Nico, premier album du groupe new-yorkais, sorti en 1967. Il s’agissait d’une "image de banane avec la légende ''Pelez lentement et vous verrez', comme le rappelle Libération. Sous l'autocollant se cachait une banane rose, à l'aspect plus que phallique".

Ce n’est "pas seulement la reproduction graphique d'un fruit par Andy Warhol, insistent Lou Reed et John Cale, deux des piliers du groupe. C'est la banane emblématique du Velvet". Bien qu'il se soit séparé en 1973, le groupe a marqué la fin du siècle de son empreinte.

Lou Reed et John Cale accusent ainsi la fondation Andy Warhol de contrefaçon, clamant que "le dessin est tellement identifié au Velvet Underground que le public, et plus particulièrement les personnes qui s'intéressent au rock, reconnaît immédiatement cette banane comme le symbole du Velvet Underground".

• Que dit la plainte du Velvet Underground ?

Lou Reed et John Cale reprochent à la fondation Andy Warhol, qui gère les droits de l'artiste mort en 1987, d'autoriser l'apposition de la banane en question sur à peu près n'importe quoi, du sac à dos à l'étui d'ordinateur, note Le Monde.

La plainte déposée devant la cour fédérale de Manhattan accuse la fondation de "tromper le public" en lui laissant penser que The Velvet Underground pourrait avoir donné son "parrainage ou son approbation" aux produits concernés. Les plaignants réclament aussi une part des profits déjà générés.

Qui détient les droits de cette banane ?

La fondation gère les droits de l'artiste phare du Pop Art. Mais selon la plainte, Andy Warhol n'aurait jamais mis de copyright sur cette œuvre, puisque pour la créer, il aurait utilisé "une publicité qui faisait partie du domaine public".