Patrick Bruel en tournée : "Johnny me manque à plus d'un titre"

A l'occasion de sa magistrale tournée, la rédaction de Franceinfo Culture a rencontré Patrick Bruel. Une interview riche en émotions avec notamment quelques mots sur son ami Johnny Hallyday. 

Patrick Bruel en concert à Lille en février 2019
Patrick Bruel en concert à Lille en février 2019 (STEPHANE VANSTEENKISTE/SIPA)

Patrick Bruel a entamé sa tournée "Tour 2009" en février dernier. Après plus de trente ans de succès, le chanteur remplit toujours les salles. Nous l'avons rencontré à Lyon. Il nous a parlé de son pote Johnny, de sa tournée qui attire toujours autant de fans, de sa carrière ou encore de ses projets cinématographiques. 

Franceinfo Culture : Une tournée triomphale, trois générations de fans à vos concerts, vous vous attendiez à un tel engouement ? 

Patrick Bruel : Non , on ne s'attend jamais à quelque chose de si extraordinaire. Il est vrai que la tournée précédente avait donné des prémices de ce renouvellement générationnelle. 

Plus de 30 ans de succès. Vous l'expliquez comment ?  

Je ne l'explique pas. Je constate avec plaisir que les gens sont toujours là. C'est peut-être parce qu'ils ne sortent jamais déçus de mes spectacles. Et surtout, ils sont mes meilleurs ambassadeurs. En tout cas, j'ai beaucoup de chance.   

Johnny vous manque ? 

Bien sûr, il me manque à plus d'un titre et il manque à la mémoire collective, à tout le monde . Nos rapports d'amitié étaient devenus de plus en plus forts au fil des années, notre proximité à Los Angeles, nos tête-à-tête, sa bienveillance, ses mots...amicalement et professionnellement il a été là à des moments importants. 

On va bientôt vous voir au cinéma ?  

Je suis en train de tourner un film avec Niels Arestrup qui sortira en 2020. Mais entre temps, j'ai aussi tourné avec Fabrice Luchini, mon compère de "Profs". Un film qui s'appelle "Le meilleur reste à venir". Je pense que c'est mon plus beau film. Vous vous en ferez une opinion vers le 27 novembre. C'est magistrale de drôlerie et d'émotions. Quel bonheur d'avoir tourné avec un si grand artiste, un si grand monsieur que Fabrice !