Cet article date de plus de deux ans.

En images Robe de mariée d'Adeline Blondieau, blousons de scène, mégot de Gitanes : à Drouot, une vente aux enchères consacrée à Johnny

Des tenues emblématiques du rockeur et des pièces issues de la collection personnelle d'Adeline Blondieau, ancienne épouse de Johnny, étaient au cœur d'une vente aux enchères d'objets ayant appartenu aux idoles de la chanson française et internationale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Présentation de la vente d'objets ayant appartenu à Johnny Hallyday, chez Drouot, le 19 octobre 2018. (MAXPPP)

Avec certaines tenues emblématiques de Johnny Hallyday en tête d'affiche, une vente aux enchères d'objets ayant appartenu aux idoles de la chanson française et internationale a fait le plein, samedi 20 octobre, à Drouot, sans toutefois affoler les coups de marteau. Une centaine de pièces en rapport avec Johnny Hallyday étaient mises en vente sur quelque 350 lots par la maison Coutau-Bégarie, au lendemain de la sortie de l'album posthume du rockeur, Mon pays c'est l'amour.

Une trentaine venait de la collection personnelle d'Adeline Blondieau, troisième épouse de Johnny Hallyday, un moyen pour elle de "tourner la page", écrit-elle en introduction du catalogue de la vente. La pièce phare de cette collection, la robe de son premier mariage avec Johnny en 1990 – ils s'étaient mariés deux fois avant de se séparer définitivement en 1995 –, n'a pas trouvé acquéreur. Cette robe tout en dentelle et fleurs brodées signée Nina Ricci (estimée entre 12 000 et 10 000 euros) n'a finalement pas dépassé son prix de réserve (en dessous duquel l'objet ne peut être vendu) de 11 000 euros hors frais.

La robe de mariée d'Adeline Blondieau et un perfecto porté par Johnny Hallyday, lors du concert du 3 octobre 1987 à Bercy. (MAXPPP)

Plusieurs objets ont eux été achetés par "l'entourage de Johnny Hallyday", dont le blouson porté par l'artiste sur la mythique photo de la bande de Salut les copains, adjugée à 9 500 euros sans frais, a appris l'AFP auprès de Fabien Lecœuvre, spécialiste de la chanson française et expert sur cette vente. Ces objets seront probablement destinés, selon lui, à un futur musée en hommage au rockeur décédé l'an dernier.

Le blouson que Johnny portait sur la mythique photo de la bande de "Salut les copains", en 1966. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Le record est détenu par le lot 273, une veste du couturier Yves Saint Laurent portée par Johnny lors d'un concert en 1971 au Palais des sports, adjugée 25 520 euros avec frais. Parmi les quelque 300 personnes dans la salle, beaucoup étaient là pour Claude François et Johnny. Un juke-box signé de la main du rockeur a particulièrement retenu l'attention de Lionel, un fan, "mais c'est simplement un rêve", explique-t-il.

Au premier plan, la veste réalisée par Yves Saint Laurent pour Johnny Hallyday. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Un mégot de Gitanes adjugé à 319 euros

Pour Fabien Lecœuvre, les ventes qui touchent aux idoles de la chanson française provoquent toujours une "forte émotion" auprès du public. "Les gens sont très émus, même s'ils ne peuvent pas acheter, de voir toutes ces affaires, explique-t-il. C'est une sorte de mini-expo Hallyday."

Des objets présentés avant la vente aux enchères consacrée à Johnny Hallyday, le 19 octobre 2018. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Parmi les objets insolites de la vente, des empreintes des visages de Johnny Hallyday, Charles Aznavour et Bourvil ont trouvé acheteurs. Un mégot de Gitanes fumé par Johnny s'est quant à lui vendu à 319 euros avec frais. Enfin, un gilet en cuir brodé offert à Johnny Hallyday par le club de motards Desperados a été retiré des enchères, après des protestations de certains membres du club sur le véritable propriétaire de l'objet. Au total, l'après-midi de vente aura rapporté 315 338 euros, frais compris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Johnny Hallyday

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.