Cet article date de plus de trois ans.

En arrêt de travail, ivre au volant ou absent à l'école : quand la mort de Johnny devient un prétexte surprenant

Dans le Puy-de-Dôme, dans le Cantal ou dans le Pas-de-Calais, plusieurs personnes ont profité de la disparition du rocker pour justifier leurs absences, voire leur ivresse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un portrait de Johnny Hallyday, mort mercredi 6 décembre 2017, affiché sur la Grande Roue de Paris, le 8 décembre 2017.  (ALPHACIT NEWIM / CITIZENSIDE / AFP)

La mort de Johnny Hallyday, mercredi 6 décembre, a suscité une très vive émotion à travers la France. Mais aux quatre coins du pays, certains semblent avoir réagi plus fortement que d'autres. A Arras (Pas-de-Calais), prévenue par des voisins qui entendaient une dispute, la police est intervenue au domicile d'un couple, craignant des violences conjugales. Mais comme le rapporte La Voix du Nord, ces derniers pleuraient en réalité la mort du rocker, icône de la musique française après soixante ans de carrière.

D'autres sont allés plus loin, profitant de la disparition de Johnny Hallyday pour justifier une absence à l'école, au travail... ou un excès d'alcool. Franceinfo revient sur ces excuses pour le moins surprenantes. 

Un élève absent "toute la semaine"

"Mon fils ne viendra pas en classe. Johnny est mort : on est en deuil." Une phrase qui a le mérite d'être claire. C'est ainsi qu'une femme a justifié, auprès d'une école du Puy-de-Dôme, l'absence de son fils pendant... une semaine, raconte La Montagne

"Elle avait l'air vraiment très triste, on aurait pu croire à un décès dans la famille", a raconté au journal une enseignante travaillant dans cet établissement. "A l'école, tout le monde sait que la famille en question est très très fan de Johnny. Il n'a beau être qu'en cours élémentaire, je savais que mon élève avait déjà vu Johnny en vrai", a poursuivi la professeure des écoles, "médusée" par la décision de la famille de son élève. 

Un employé en arrêt de travail "parce que Johnny est mort" 

Des absences à l'école, mais aussi au travail pour les plus grands fans de Johnny Hallyday. A Aurillac, dans le Cantal, un employé en intérim a appelé le directeur de l'entreprise pour laquelle il travaille, mercredi 6 décembre. "Il m'a appelé pour me dire qu'il ne viendrait pas travailler, a expliqué ce patron à La Montagne. Il ne reviendra au boulot que lundi parce que Johnny est mort."

Selon le journal, ce dirigeant d'entreprise a "moyennement apprécié" cette justification.

Un conducteur en deuil, ivre au volant

Il a bu jusqu'à son départ au travail, triste d'avoir vu partir son idole. Le conducteur d'un poids lourd dans la région du Montreuillois (Pas-de-Calais), a été contrôlé avec deux grammes d'alcool par litre de sang, jeudi 7 décembre, après avoir passé une partie de la nuit à boire, relate La Voix du Nord. Le chauffeur poids lourds, peiné par la mort de Johnny Hallyday, avait regardé l'un de ses concerts... avec plusieurs verres. 

Selon La Voix du Nord, il risque jusqu'à 4 500 euros d'amende et la suspension de son permis pendant trois ans. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Johnny Hallyday

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.