Cet article date de plus de dix ans.

Johnny Hallyday accusé d'homophobie

Un élu bordelais a dénoncé des propos qu'il juge homophobe après le passage du chanteur dans une émission de Canal +.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Johnny Hallyday, lors de l'émission "Le Grand Journal", sur Canal +, le 28 mars 2011. (BERTRAND GUAY / AFP)

Pour Matthieu Rouveyre, conseiller municipal PS de Bordeaux, "idole des jeunes" ou pas, ses propos sont intolérables. Il vise les commentaires de Johnny Hallyday lors de l'émission "le Grand Journal", diffusée le 12 décembre sur Canal+. Le chanteur a déclaré : "Alain Delon c’est un vrai mec de toute façon. Je pense pas être un pédé moi non plus hein, bon."

Des propos que Matthieu Rouveyre a dénoncé dans une lettre adressée au maire de Bordeaux, Alain Juppé. "Ces propos publics, en plus de comporter une insulte à proprement parler, considèrent que les homosexuels seraient des sous-hommes. Ces allégations nauséabondes participent à entretenir ce substrat si favorable aux violences homophobes", déclare l'élu municipal. Pour lui, la popularité du chanteur "offre une chambre de résonance exceptionnelle à son discours".

Son concert à Bordeaux remis en cause ?

Il rappelle également que sept agressions homophobes ont eu lieu à Bordeaux au cours des trois derniers mois. Or la ville a facilité l'organisation du concert de Johnny Hallyday prévu en juillet 2012, en lui accordant un rabais de 200 000 euros.

Du coup, Matthieu Rouveyre exige que la convention conclue soit rompue puis révisée. "Nous ne réclamons pas la censure [de Johnny Hallyday] selon le conseiller municipal. Disons simplement que l'argent et les biens publics ne doivent pas lui faciliter la tâche".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.