Cinq morceaux connus (et moins connus) sublimés par Joe Cocker

Le chanteur britannique, mort lundi, n'était pas un grand compositeur, mais un immense interprète, capable de s'approprier et de sublimer des morceaux. La preuve, extraits à l'appui.

Joe Cocker, le 5 octobre 2007 à Munich (Allemagne). 
Joe Cocker, le 5 octobre 2007 à Munich (Allemagne).  (CLEMENS BILAN / DDP / AFP)

Sa voix rauque s'est éteinte, lundi 22 décembre, mais elle restera à jamais intimement liée à des tubes fredonnés partout dans le monde. Pourtant, on ne le sait pas forcément, Joe Cocker n'était pas un grand compositeur, mais plutôt un immense interprète, capable de s'approprier et de sublimer des morceaux, parvenant à en faire de véritables tubes. A l'occasion de la disparition de cette grande voix du rock, francetv info revient sur cinq titres incontournables de l'artiste, mis en parallèle avec leurs versions originales, souvent bien moins connues. 

1 "With a Little Help From My Friends"

La version originale : Elle figure sur le célèbre album des Beatles Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, sorti en 1967. C'est l'une des rares chansons spécialement composées par John Lennon et Paul McCartney pour Ringo Starr, qui la chante. Et c'est loin d'être la chanson la plus marquante de l'album... 

La version Cocker : Plus lente, plus blues et chantée avec les tripes, elle est le véhicule parfait pour le Joe Cocker possédé de la fin des années 1960. Le chanteur la joue notamment lors de sa prestation mémorable du festival de Woodstock, en 1969, et en fait le titre de son premier album la même année. Le morceau se classe à la première place des ventes britanniques.

2 "Unchain My Heart"

La version originale : Elle est écrite par un quasi-inconnu, l'Américain Bobby Sharp, et a été enregistrée et popularisée en 1961 par Ray Charles.

La version Cocker : Elle est reprise vingt-six ans plus tard par le chanteur anglais. Une version qui est aussi un hommage, puisque Joe Cocker n'a jamais caché son admiration pour Ray Charles, sa principale influence. Unchain My Heart devient immédiatement un succès et porte l'album du même nom, sorti en 1987. Un titre qui laisse pleinement la puissance de la voix de Joe Cocker s'exprimer.

3 "You Can Leave Your Hat On"

La version originale : Elle est composée par l'Américain Randy Newman en 1972 pour son album Sail Away. Un disque qui reste relativement confidentiel en Europe à l'époque.

La version Cocker : Joe Cocker relancera le titre en 1986 en accompagnant de sa voix rauque le strip-tease de Kim Basinger dans le film Neuf Semaines et demie

4 "Feelin' Alright"

La version originale :  Ecrite par le guitariste britannique Dave Mason, alors membre du groupe Traffic, et chantée par Steve Winwood, elle sort en 1968. 

La version Cocker : Reprise un an plus tard par Joe Cocker, il la transforme là aussi en tube. Il la joue ici durant la tournée américaine Mad Dogs and Englishmen, en 1970. Une tournée qualifiée de "gigantesque fête débridée" par les observateurs de l'époque. Comprenez que Joe et ses acolytes (dont le saxophoniste des Rolling Stones Bobby Keys, également décédé en 2014) ne buvaient pas que de l'eau minérale.

5 "Many Rivers to Cross"

La version originale : Très influencée par le gospel, elle est écrite en 1969 par le Jamaïcain Jimmy Cliff, plutôt adepte du reggae, et elle reste un de ses tubes les plus marquants.

La version Cocker : Joe Cocker l'a reprise, dans une version relativement fidèle à l'originale, pour son album Sheffield Steel, enregistré en 1982.

Et en bonus pour les amateurs, Cry Me a River, chanson jazzy sentimentale écrite en 1953 et popularisée par la version feutrée de la chanteuse américaine Julie London. Joe Cocker et son groupe, cornaqués par Leon Russel (le pianiste au chapeau haut de forme vert) l'ont reprise et transformée radicalement durant la tournée Mad Dogs and Englishmen, en 1970. Oui, c'est nettement moins feutré.