Jean-Michel Jarre : Pierre Henry était "le défricheur de la musique électronique, le grand-père absolu de tous les DJ"

Après l'annonce de la mort du compositeur Pierre Henry, pionnier de la musique électroacoustique, Jean-Michel Jarre salue sur franceinfo "celui qui a voué toute sa vie à l'expérimentation et à la poésie".

FRANCEINFO

"Pierre Henry c'est le défricheur de la musique électronique, c'est le grand-père absolu de tous les DJ dans le monde", a réagi sur franceinfo Jean-Michel Jarre, après l'annonce de la mort du compositeur Pierre Henry à 89 ans, à Paris. "A titre personnel, c'est une disparition qui me touche beaucoup puisque ça a été un de mes mentors, un de mes professeurs avec Pierre Schaeffer [au sein du Groupe de recherches musicales (GRM)]. Si je suis là aujourd'hui, c'est grâce à lui."

Pierre Henry avait pour habitude de dire : "Moi je n'aime pas les notes, les notes c'est bon pour les compositeurs." "C'est le premier, avec Pierre Schaeffer, qui a dit que la musique n'était pas seulement faite de notes fondées sur le solfège mais de sons et qu'on pouvait sortir avec un micro et aller enregistrer le bruit de la pluie, le bruit du vent, et en faire de la musique. C'est une grande perte."

"C'était un poète et, à la fois, un explorateur du son"

Pierre Henry a fondé avec Pierre Schaeffer le GRM (Groupe de recherches musicales), un centre de recherche musicale dans le domaine du son et des musiques électroacoustiques au sein de la RTF (Radio-Télévision française, ancêtre de Radio France. "Le GRM a été le premier studio dans le monde de musique électroacoustique et de musique concrète." Pour Jean-Michel Jarre, "Pierre Henry est celui qui a voué toute sa vie à l'expérimentation et à la poésie. C'était un poète et, à la fois, un explorateur du son."

Il a inspiré le mouvement électro, notamment à travers le mythique "Messe pour le temps présent" qu'il a créé avec Maurice Béjart pour le festival d'Avignon en 1967. "C'est quelqu'un qui a toujours essayé d'établir des ponts avec d'autres formes d'expression. C'est en ce sens qu'il a une modernité indiscutable et que j'espère qu'on va célébrer Pierre Henry, beaucoup plus qu'on la fait au moment de la disparition de Pierre Schaeffer."

Le compositeur Pierre Henry, le 9 décembre 2007.
Le compositeur Pierre Henry, le 9 décembre 2007. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)