VIDEO. Miles Davis à la télévision française en décembre 1957, le trésor perdu exhumé par l'INA

On croyait ce document disparu à jamais. Miles Davis y joue avec le quintet franco-américain qui a enregistré la musique d'"Ascenseur pour l'échafaud" deux jours plus tôt... L'INA a retrouvé ces images.

Miles Davis à la trompette, Kenny Clarke à la batterie et le contrebassiste français Pierre Michelot (le saxophoniste Barney Wilen et le pianiste René Urtreger sont hors champ), le 7 décembre 1957 dans l\'émission \"Au Clair de la Lune\" de Jean-Christophe Averty.
Miles Davis à la trompette, Kenny Clarke à la batterie et le contrebassiste français Pierre Michelot (le saxophoniste Barney Wilen et le pianiste René Urtreger sont hors champ), le 7 décembre 1957 dans l'émission "Au Clair de la Lune" de Jean-Christophe Averty. (INA / Gérard Landau)

Ce document de près de quatre minutes nous offre les seules images animées connues du trompettiste Miles Davis au sein du quintet mythique qui venait d'enregistrer deux jours plut tôt, dans la nuit du 4 au 5 décembre 1957, la bande originale du film Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle. Ces archives, peut-être les plus anciennes qui nous soient parvenues de Miles Davis, étaient réputées introuvables.

Aux côtés de Miles Davis, il y a trois musiciens français, le pianiste René Urtreger, le saxophoniste ténor Barney Wilen (son père était américain) et le contrebassiste Pierre Michelot, ainsi que le batteur américain Kenny Clarke. Le quintet joue une variation du thème Dig, une composition du saxophoniste Jackie McLean.

INA
La séquence a été filmée le 7 décembre 1957 au studio des Buttes Chaumont, à Paris, par le réalisateur Jean-Christophe Averty, passionné de jazz, pour l'émission légendaire Au Clair de la Lune. Le quintet est réparti dans un décor simulant deux cratères lunaires. La formation était à l'époque en tournée en France et en Europe.

L'émission a été diffusée à l'occasion de Noël, le 25 décembre suivant. Parmi les autres invités, figurait Juliette Gréco. Depuis, le programme était considéré comme perdu à jamais. La seule trace qui en restait était un reportage photo réalisé sur le plateau de tournage.

Le film de 16 mm a été retrouvé par hasard au centre de conservation de l'INA à Saint-Rémy-l'Honoré, dans les Yvelines. "La bobine portait une inscription erronée", a expliqué Pascal Rozat, chargé de mission à l'INA, à Télérama. Le précieux document a été immédiatement numérisé. Ces images n'avaient pas été diffusées depuis près de 62 ans.

Vingt-huit ans après sa disparition, Miles Davis est l'homme de la rentrée jazz 2019 puisqu'un album inédit, Rubberband, sort vendredi 6 septembre chez Warner. Quant au saxophoniste Barney Wilen (disparu en 1996), il sera aussi à l'honneur le même jour à l'occasion d'une sortie discographique remarquable, celle d'un Live in Tokyo capté en 1991, chez Elemental Music Records.