Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox habille les tubes actuels en jazz à Vienne

Les chanteurs et musiciens du Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox étaient le 11 juillet les invités de Jazz à Vienne, en première partie de soirée. Le collectif, qui revisite à la sauce vintage les tubes d’aujourd’hui, a brillamment précédé le groupe électro pop Deluxe.

Cristina Gatti, une des voix du Postmodern Jukebox
Cristina Gatti, une des voix du Postmodern Jukebox (Marion Tisserand )
Faire du vieux avec du neuf. C’est la recette du succès du Postmodern Jukebox. Ce collectif américain, de plus de 70 musiciens, dirigé par le pianiste et arrangeur Scott Bradlee fait des reprises de tubes d’aujourd’hui en y ajoutant du rythm’n blues vintage.
Postmodern Jukebox réunit plus de 70 musiciens 
Postmodern Jukebox réunit plus de 70 musiciens  (Marion Tisserand )

Belles voix du jazz

Mardi soir, le public de Jazz à Vienne a pendant plus d’une heure voyagé dans le temps. Une balade dans les années 1930-50 de l’Amérique du jazz. Des chanteurs et chanteuses au physique rétro ont déroulé un répertoire groovy, bluesy et jazzy. Des prestations vocales époustouflantes accompagnées par un brillant orchestre et les fabuleux numéros de claquettes de Lee Feature. 
Colley LaVance 
Colley LaVance  (Marion Tisserand )

Star sur internet

Postmodern Jukebox s’est fait connaître sur internet. Depuis 2009, la formation américaine a accumulé quelques 500 millions de vues et plus de 2 millions d’abonnés sur Youtube. Le collectif a fait son succès en relookant aussi bien Aerosmith ("Dream on") que le "We can’t stop" de Miley Cyrus façon doo-wop, en réarrangeant l’hymne "Creep" de Radiohead en une ballade lumineuse. Le groupe a aussi revisité  "All about that bass" popularisé en 2014 par Meghan Trainor.
Von Lee Tap
Von Lee Tap (Marion Tisserand )

Les prochaines dates de concerts du groupe.