Le pape du jazz vaudou, Dr. John, est mort

Le claviériste Dr. John, qui a fait vibrer la scène jazz et blues depuis les années 70 avec des réminiscences vaudou issues de sa Nouvelle-Orléans natale, est mort jeudi, a annoncé sa famille.

Dr. John en 2013 sur scène à la Nouvelle-Orléans
Dr. John en 2013 sur scène à la Nouvelle-Orléans (RICK DIAMOND / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Dr. John, pianiste, guitariste et chanteur de blues légendaire qui a marqué la scène jazz internationale en lui apportant une tonalité vaudou, a succombé à une crise cardiaque le 6 juin à l'âge de 77 ans, selon une notice publiée sur son compte Twitter.

Funk-rock vaudou

Né Malcolm John McRebennack en 1941, Dr. John a exprimé son talent dans de multiples genres musicaux, du blues à la pop, du jazz au boogie woogie en passant par le rock-and-roll et la musique cajun.

Personnage pittoresque aux costumes souvent délirants et colorés, nanti d'une voix rauque très typique, ce pianiste remarquable a ouvert la musique de sa Nouvelle-Orléans natale au rock psychédélique à la fin des années 1960, puis au funk. Avec son funk-rock vaudou, il s'est imposé parmi les musiciens majeurs de la Nouvelle-Orléans, sur les pas d'autres maîtres du clavier comme Fats Domino.

Carlotta Films / YouTube

Récompensé par plusieurs Grammy Awards, ce musicien qui mélangeait l'anglais au patois créole s'est produit dans les plus grands festivals de jazz internationaux.

Sa vie a aussi été marquée par la dépendance aux stupéfiants, qui lui a valu de connaître un temps la prison.