L'Albi Jazz Festival de retour avec quatre têtes d'affiche et des mini-concerts partout en ville

Lancé en 2020, l'Albi Jazz Festival fait son grand retour en ce début d’année avec une programmation qui mêle grands concertsOff sous chapiteau et impromptus un peu partout en ville. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un duo contrebasse et flûte traversière chez le coiffeur, un des 8 lieux de concerts impromptus du festival.  (V. Galy / France Télévisions)

Entre Albi et le jazz, c’est une histoire d’amour qui renaît. Déjà, de 1982 à 1989, la cité épiscopale avait eu son festival. Trente-et-un an plus tard, en 2020, le genre musical est revenu sur le devant de la scène avec l'Albi Jazz Festival. Cette première édition, parrainée par André Manoukian, fut un succès avec près de 10 000 spectateurs. Mais épidémie oblige, l’édition 2021 a été annulée.  

C’est donc la deuxième édition qui a débuté le 15 janvier dernier avec le même ADN original : d’un côté un In avec six grands concerts (dont quatre à Albi) et de l’autre un Off qui se déroule sous chapiteau (un Magic Mirrors installé Place des Cordeliers) accessible gratuitement tous les soirs de 18h à 2 h du matin. 

Des impromptus dans la ville

Mais pas question d’attendre le soir pour savourer une tranche de jazz ! Des impromptus sont proposés dans la journée sous la forme de mini-concerts dans des endroits "décalés", à l’image de ce duo contrebasse/flûte traversière qui s’est tour à tour installé chez le coiffeur, au milieu du marché couvert, dans un magasin d'optique et un restaurant. Une façon d’ouvrir le jazz au plus grand nombre. 

FTR

Quatre grands concerts dans le In

Ouvert le 15 janvier avec Electro Deluxe et Rubberfans, le festival se poursuit jusqu’au 23 janvier avec quatre grands concerts au programme alléchant. Le jeudi 20 janvier, le parrain du festival, André Manoukain, sera sur la scène du Grand Théâtre avec le quatuor des Balkanes, quatre femmes qui mêlent leurs voix bulgares au duduk (flûte arménienne), aux tablas (instruments de musique à percussion de l'Inde du Nord) et au jazz. 

Le lendemain, place au trompettiste toulousain Nicolas Gardel qui a sillonné la planète aux côtés des plus grands : Yuri Buenaventura, Laurent Mignard, Zebda, le Tuxedo Big Band... Après deux albums, le musicien a créé son Big band, The Headbangers (“Ceux qui secouent la tête”) où se mêle jazz, funk, électro et rock.

Autre grand orchestre, le Multiquarium Big Band, une formation de dix-huit musiciens nommée aux Victoires du jazz 2021, qui va entourer le célèbre guitariste Biréli Lagrène pour un hommage à Jaco Pastorius (1951-1987). Il y a plusieurs années de cela, Lagrène a partagé la scène et plusieurs albums avec celui qui est considéré comme le plus grand bassiste de jazz-rock de tous les temps. 

Pour refermer la deuxième édition de ce festival le 23 janvier, deux formations se partageront la scène du Grand Théâtre : Yélé, un trio atypique avec une instrumentation originale (didjeridoo, n’goni, calebasse, flûte et guitare), pour une musique qui transporte du bush australien au Mississippi. Puis le Dal Sasso Big Band (fondé par l’un des plus brillants arrangeurs français, le compositeur de Christophe Dal Sasso) revisitera lalbum Africa/Brass du saxophoniste de jazz et compositeur John Coltrane, un réalisé en 1961 et qui marqua un tournant dans la carrière du célèbre musicien. 

Albi Jazz Festival 2022 (Albi Jazz Festival)

Albi Jazz Festival, jusqu'au 23 janvier. Tarifs des concerts au Grand Théâtre : carte SNA 18/14€, normal 30€, réduit 25€ et moins de 12 ans 10€

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.