Johnny Mandel, compositeur du thème de "M.A.S.H." et du célèbre "The Shadow of your Smile", est mort à 94 ans

Compositeur de nombreuses chansons, thèmes de jazz et musiques de films, grand arrangeur, il avait remporté un Oscar et un Grammy Award pour "The Shadow of your Smile" en 1966.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le compositeur Johnny Mandel le 17 juin 2010 à New York, à la cérémonie du Songwriters Hall of Fame (GARY GERSHOFF / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Johnny Mandel s'est éteint lundi 29 juin, a annoncé le site américain Variety, relayant le post de son ami musicien Michael Feinstein sur Facebook : "Le monde ne sera plus jamais le même sans son humour, son esprit et sa vision ironique de la vie et de la condition humaine. Il était vraiment incomparable, et personne ne pouvait écrire ou arranger comme il le faisait."

Musicien, grand compositeur, arrangeur d'une extrême finesse, il avait reçu en 1966 un Oscar et un Grammy Award pour la chanson The Shadow of Your Smile, thème du film Le Chevalier des sables (The Sandpiper) de Vincente Minelli (1965), avec Elizabeth Taylor et Richard Burton. Les paroles étaient signées Paul Francis Webster. Dans le film, la chanson est magnifiquement interprétée par un chœur. Reprise par de très nombreux artistes de tous horizons, dont Marvin Gaye dans une version sublime, elle est devenue un standard de jazz incontournable. C'est la reprise du jazzman Tony Benett qui a valu un Grammy Award à la chanson en 1966, l'année même où elle a été sacrée par un Oscar, dans une version incluant une petite introduction méconnue du grand public.

Des thèmes de films devenus des classiques du jazz

Johnny Mandel a signé plus d'une trentaine de musiques de films qui lui ont permis de remporter, outre The Shadow of Your Smile, d'autres grands succès. C'est le cas de M.A.S.H., film de Robert Altman (1970), et de sa célèbre chanson Suicide is Painless (paroles de Michael Altman), également interprétée aux claviers par le pianiste Ahmad Jamal. Le thème a été repris en version instrumentale pour la série dérivée du film en 1972.

Parmi les autres succès de Johnny Mandel, on peut citer A Time for Love, autre partenariat avec le parolier Paul Francis Webster. Ce titre, extrait de la bande originale du film Sursis pour une nuit (An American Dream) de Robert Gist (1966), a reçu une nomination à l'Oscar de la meilleure chanson. Il y a aussi le très tendre Emily, thème du film Les Jeux de l'amour et de la guerre (The Americanization of Emily) d'Arthur Hiller (1964), avec des paroles de Johnny Mercer, repris par de grands noms du jazz comme le pianiste Bill Evans.

CMS-ContentHasMedias_4511723Côté jazz, Johnny Mandel avait travaillé avec certains des plus illustres artistes du XXe siècle et au-delà, tels que Count Basie, Stan Getz, Chet Baker et les chanteurs Frank Sinatra, Anita O'Day, Shirley Horn, Tony Bennett et Barbra Streisand, parmi d'autres.

Trois Grammy Awards comme arrangeur

En tant qu'arrangeur, Johnny Mandel a remporté trois Grammy Awards pour des collaborations avec Quincy Jones en 1981 (pour Velas avec Toots Thielemans à l'harmonica), Nathalie Cole en 1991 (pour son duo virtuel Unforgettable avec son père Nat) et Shirley Horn en 1992 pour son album Here's to Life. Pour le chanteur brésilien João Gilberto, icône de la bossa nova, Mandel avait été un arrangeur subtil et raffiné sur les albums Amoroso en 1977 (un travail partagé avec Claus Ogerman) et Brasil en 1981.

La chanteuse et pianiste Shirley Horn avait repris en 1989, avec beaucoup d'émotion et de délicatesse, Close Enough for Love, un autre joyau composé par Johnny Mandel et écrit par Paul Williams pour le film Agatha (1979) de Michael Apted, avec Dustin Hoffmann et Vanessa Redgrave.

Né le 23 novembre 1925 à New York, Johnny Mandel, qui avait l'oreille absolue, avait appris d'abord le piano avant de se tourner vers la trompette et le trombone. Il avait étudié à la Manhattan School of Music et la Juilliard School. Il avait fait ses premiers pas de musicien professionnel dès la fin des années 30...

Différents artistes du jazz lui ont rendu hommage via les réseaux sociaux, parmi lesquels Diana Krall qui a salué la mémoire d'"un arrangeur unique", "un merveilleux songwriter" qu'elle se sentait "si chanceuse" de pouvoir en parler comme d'"un ami". "Je ne peux ressentir que de la gratitude et de l'amour."


Le chanteur Michael Bublé a exprimé sur Twitter sa "tristesse" d'apprendre le décès de Johnny Mandel, "un génie" et "un de ses héros", "une de ses personnalités préférées".




Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.