Jazz : Marciac, l'été sans festival

Marciac, petite commune du Gers, va devoir se passer des 250 000 spectateurs qui font vivre l'un des festivals les plus réputés au monde. Un vrai coup dur pour les habitants.

France 3

Si cette année le jazz résonne à Marciac, c'est grâce à des collégiens qui tiennent coûte que coûte à faire swinguer la ville. Ils attendaient l'événement avec impatience, car chaque été, le festival est pour eux, l'examen de fin d'année. Depuis 42 ans, durant trois semaines, le village vit au rythme du jazz. Mais cette année, la grande place est désespérément vide et les terrasses de bistrots désertées.

Un gros coup dur

C'est sur un terrain de rugby de Marciac que se sont produits les plus grands artistes du jazz. Jean-Louis Guilhaumon, maire de la ville, a fondé le festival en 1978. L'annulation de cette édition a été pour lui un crève-coeur. "Pendant près de trois semaines, nous avons une fréquentation de 250 000 visiteurs, donc une perte de 20 millions d'euros pour l'ensemble des acteurs de ce territoire. C'est un coup dur", déplore-t-il au micro de France 3. C'est un coup dur, mais pas question d'abandonner Jazz in Marciac : vignerons et producteurs de foie gras ont ainsi concocté un panier repas, destiné aux festivaliers, comme une invitation à se retrouver en 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le saxophoniste Manu Dibango, le 3 août 2019 à Marciac (Gers).
Le saxophoniste Manu Dibango, le 3 août 2019 à Marciac (Gers). (SEBASTIEN LAPEYRERE / HANS LUCAS / AFP)