Jazz à Saint-Germain-des-Prés 2019 : 8 événements à ne pas rater, par le directeur Frédéric Charbaut

Du 16 au 27 mai 2019, se tient au cœur de Paris le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés, cofondé et codirigé par Donatienne Hantin et Frédéric Charbaut. Ce dernier nous présente 8 temps forts de la programmation.

L\'affiche de l\'édition 2019 du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés
L'affiche de l'édition 2019 du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés (Jazz à Saint-Germain-des-Prés)

Chaque année depuis près de deux décennies, le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés donne à découvrir des artistes très divers, musiciens confirmés et nouveaux talents, dans des lieux exceptionnels de la capitale parmi lesquels l'église Saint-Germain-des-Prés et le Théâtre de l'Odéon.

Pour l'édition 2019, le codirecteur Frédéric Charbaut a accepté de mettre en avant certains événements avec beaucoup de diplomatie : "Sans parler de coups de cœur, il y a des concerts sur lesquels je mettrais un peu plus l'accent parce que ce sont des défis et des attentes." En voici huit.

Vidéo : Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés

1. Le Sacre du Tympan et Sylvain Rifflet (22 mai)

"Parmi les attentes, il y a le Sacre du Tympan, avec en première partie de soirée le saxophoniste Sylvain Rifflet dont l'album Re Focus est l'un des très beaux disques de l'année 2018 [ndlr : il est sorti précisément en septembre 2017. Voir notre interview]. C'est un hommage à l'album Focus de Stan Getz de 1961 réalisé avec un orchestre à cordes. Rifflet, qui est un fan de Stan Getz, a voulu faire son album dans l'esprit de Focus, avec ses propres compositions. Le 22 mai, il sera en trio saxophone-basse-batterie, plus un quatuor formé par des membres de l'ensemble Appassionato, dirigé par Mathieu Herzog, un chef d'orchestre fabuleux.

La seconde partie, c'est le Sacre du Tympan. Ils ont joué au festival il y a dix-huit ans, ils étaient complètement inconnus. C'est une espèce d'ovni qui déboulait avec ce gars, Fred Pallem, qui est un génie et qui présentait une musique qu'on n'avait jamais entendue ! À chaque fois qu'il fait quelque chose, c'est génial, différent, quasiment jamais entendu, jouissif, comique, optimiste... J'adore ce mec ! Et là, je me suis dit : 'Il nous faut le Sacre du Tympan !' Mais comment faire ? C'est très compliqué, il y a 14 musiciens... L'opportunité s'est présentée parce que nous disposons de la grande scène de la faculté d'Assas, qu'il y a un nouvel album du Sacre du Tympan et, surtout, les 14 musiciens sont libres. Ouf ! Et le hasard faisant magnifiquement bien les choses, Fred Pallem est aussi l'arrangeur de l'album de Sylvain Rifflet ! La soirée est placée sous sa houlette. Je suis ravi qu'elle puisse se faire."

Vidéo : Fred Pallem & le Sacre du Tympan

2. Le guitariste Biréli Lagrène (23 mai)

"Quand j'ai entendu l'album Storyteller de Biréli Lagrène en trio avec Mino Cinelu [ndlr : aux percussions] et Larry Grenadier [à la contrebasse], je suis tombé à la renverse. Je me suis dit : 'Mais d'où sort cette musique ?' Biréli, l'un des meilleurs guitaristes au monde, réinvente complètement les standards qu'il reprend dans son disque, alors que Mino Cinelu fait un boulot de percus derrière... On a parfois l'impression qu'ils sont six sur scène, qu'il y a des cuivres, des cors... mais non, ils sont trois !"

Vidéo : Various Artists - Topic

3. Le trio nordique Rymden (25 mai)

"En août ou septembre 2018, j'ai appris l'existence du trio Rymden. J'ai reçu une information dans laquelle je pouvais lire les noms de Dan Berglund, Magnus Öström. Je me suis dit : 'C'est les musiciens d'E.S.T., la section rythmique ! Ils rejouent enfin ensemble !' Ce n'était pas arrivé depuis la mort de Svensson [ndlr : Esbjörn Svensson, pianiste et leader du trio qui portait son nom, disparu accidentellement en juin 2008]. Je me suis demandé qui était le pianiste, et que pouvait-on faire après E.S.T. ? J'ai vu alors le nom de Bugge Wesseltoft [jazzman norvégien renommé]. Je me suis dit que c'était le meilleur pianiste qui pouvait prendre la succession sans refaire la même chose. Il est tellement inventif qu'il ne va pas rejouer E.S.T. mais dans l'esprit d'E.S.T., à sa manière. Quand l'album est sorti, j'étais scotché en me disant : 'Je les veux !' Dès le mois de septembre, j'ai appelé leur équipe afin de les inviter au festival. Il y a eu ensuite pas mal de discussions, elles ont abouti à deux concerts le 25 mai à la Maison des Océans, à 19h00 et à 21H30."

Vidéo : Jazzland Recordings

4. La chanteuse canadienne Kellylee Evans (16 mai)

"Après des ennuis de santé ces dernières années, Kellylee Evans revient au festival. Elle avait chanté au Lutetia il y a quelques années. Le concert était complet, il y avait des gens qui attendaient dans le hall de l'hôtel pour acheter des places, or il n'y en avait plus à vendre. On n'avait pas le droit de les faire rentrer, l'accès était limité. Je suis allé la voir dans sa loge pour lui dire que des gens attendaient. Alors elle est allée les voir, et en haut des marches, avant le concert, elle leur a parlé : 'Vous ne pouvez pas rentrer mais je vous fais un morceau, rien que pour vous.' Elle a chanté un blues a cappella. Les gens ont applaudi puis ils sont repartis déçus, mais heureux. C'était magnifique. Elle est tellement sympathique et généreuse. Et c'est une très grande chanteuse." [le 16 mai à la Sorbonne]

Vidéo : Kellylee Evans

5. L'accordéoniste Richard Galliano (17 mai)

"Il y a aussi Galliano qui vient à l'église Saint-Germain-des-Près, après la série de concerts qu'il a donnés à Tokyo et dans le monde entier. Il a enregistré un album qui s'appelle The Tokyo Concert [le disque vient juste de sortir]. Il va se produire en récital, tout seul."

Vidéo : Éditions Jade

6. Le trio Herman-Salque-Parisien (création, 21 mai)

"Un trio un peu improbable va se former entre Yaron Herman, Émile Parisien et François Salque. Une association entre piano, saxophone soprano et violoncelle. François Salque est un grand violoncelliste de musique classique. Les deux jazzeux vont aller dans le classique... Le classique va aller dans le jazz... Ce mélange à l'église Saint-Germain-des-Prés, ce n'est que du bonheur en perspective."

7. La grande soirée Nouvelle-Orléans (24 mai)

"Nous proposons une soirée Nouvelle-Orléans avec les chanteuses Cecil Recchia et Marion Rampal qui ont toutes les deux enregistré un album en rapport avec cette ville, sur les rythmes de la Nouvelle-Orléans. En première partie, Cecil, ce sera plus le côté funk, soul lousianais. En deuxième partie, Marion, ce sera plus le côté marécages et bayou, plus blues... Mais les deux aspects sont extrêmement intéressants. Et après, peut-être que les deux chanteuses s'inviteront mutuellement à faire un ou deux titres ensemble, je le souhaite !"

Vidéo : Cecil L. Recchia

8. Le trompettiste Erik Truffaz

"Erik Truffaz vient rejouer, vingt ans plus tard, son Bending New Corners, album mythique de 1999 qui a crevé les plafonds en matière de jazz... Il a fait venir au jazz beaucoup de musiciens qui ont 35-40 ans aujourd'hui. Je pense en particulier à mon fils qui a 40 ans et qui écoutait ce disque à 20 ans. Évidemment, il connaissait déjà un peu le jazz parce qu'il avait un père qui lui en faisait écouter ! Mais ce disque l'a vraiment propulsé dans un jazz différent où il y a du rap, des rythmes de drum and bass... Pour moi, Truffaz a enregistré un ovni musical qui a ouvert très grand les portes, comme l'avait fait E.S.T. auparavant. Vingt ans plus tard, il reforme le quartet de l'époque. Il a joué entre autres à Marciac et Jazz à La Villette en 2018. Et il rejoue ce programme chez nous, au Théâtre de l'Odéon. On y est très bien."

Vidéo : JazzTube

Outre les concerts du soir, en journée ou en fin de journée, le festival propose de nombreux événements gratuits : conversations thématiques avec les artistes invités, scènes dédiées à de jeunes talents... Des "after" sont également prévus en fin de soirée... Tout le détail à découvrir en téléchargeant le programme.

Festival Saint-Germain-des-Prés, du 16 au 27 mai 2019 à Paris
> Le programme jour par jour du festival