Festival Jazz in Noyon : des têtes d’affiche et des jeunes talents pour une première édition en ligne et gratuite

Comme prévu, la première édition du festival Jazz in Noyon a débuté vendredi pour deux week-ends de concerts, mais dans une configuration différente. Pas de scène, pas de spectateurs mais des concerts retransmis en direct et en streaming sur internet. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le premier festival Jazz in Noyon se déroule entièrement en ligne. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / Jérôme ARRIGNON)

Ce devait être l’événement culturel de ce début de printemps dans l’Oise. Noyon devait accueillir son premier festival de jazz avec des concerts programmés dans plusieurs lieux de la ville. Mais la persistance de l’épidémie a rebattu les cartes et les organisateurs ont dû renoncer. Aux concerts en public, mais pas au festival. Ils ont imaginé de maintenir le rendez-vous grâce à internet. Les concerts prévus sont tous filmés depuis un studio d’enregistrement et diffusés gratuitement en live streaming.

Des captations avec un petit plus pour les artistes : "On a décidé de mettre une toute petite jauge de public, trois ou quatre personnes, pour que dans le studio il y ait des applaudissements, des waouh, des gens qui réagissent - avec le regard - à la musique et c’était très important. Et les artistes ont trouvé ça très bien parce que c’est très déstabilisant pour un musicien de faire un festival sans public, ce n’est pas possible", précise Philippe Laredo, à la tête de ce nouveau festival.

JAZZ A NOYON

59 artistes et 20 concerts

Au programme de cette première édition, des jeunes talents comme Noémie Decroix, Fréderic Perreard ou Raphael Pannier mais aussi de nombreux lauréats des Victoires du Jazz comme Leila Martial, Laurent Coulondre, Jacky Terrasson ou encore Macha Gharibian. Pianiste, chanteuse, auteure, compositrice et arrangeuse, elle a trouvé une technique avec son contrebassiste Chris Jennings pour pallier l’absence de spectateurs : "On s'est dit qu’on allait faire comme si c'était à la radio. On s'est imaginé qu’on était sur une grande radio nationale et qu’il y avait un million d’auditeurs. Comme on ne sait pas, on peut s'imaginer tout ce qu'on veut".

On a vraiment besoin d’un retour, de faire exister la matière sur scène, de la faire coexister avec un public, c’est comme ça qu’on est entier.

Macha Gharibian

Les concerts se poursuivent ce dimanche 11 avril avec trois prestations à 12h30, 14h30 et 16h30 sur le site internet de Jazz in Noyon, puis les 16, 17 et 18 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.