Cet article date de plus de six ans.

Didier Lockwood : "Dans Improvisible, je prends l'erreur comme un culte"

L’improvisation chez Didier Lockwood, c’est presque une seconde nature. Pas étonnant alors que le violoniste de jazz la mette au cœur d’un spectacle musical et théâtral baptisé « Improvisible ». Présenté jusqu’au 29 mars 2015 au Bouffes Parisiens, il permet au musicien, seul sur scène, d’interagir avec le public et de faire de chaque représentation un moment unique.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Didier Lockwood, 50 ans de violon et un plaisir immense à improviser 
 (BALTEL/SIPA)
Pas d’orchestre, pas d’effets spéciaux, juste le public et un musicien à l’esprit facétieux et ouvert. Pour ce nouveau spectacle, Didier Lockwood et le metteur en scène Alain Sachs ont imaginé une formule qui rappelle celle utilisée par les ligues d’improvisation : le public est invité à tirer d’un chapeau des petits billets sur lesquels sont inscrits des mots. Au violoniste ensuite d’improviser sur ce thème.
 
Invité du Soir 3, Didier Lockwood explique à quel point cet exercice, qui casse les codes habituels, est stimulant.

Et pour le 31 décembre, Didier Lockwood sera sur scène en compagnie d’une invitée exceptionnelle : la soprano Patricia Petitbon.


« Improvisible » de Didier Lockwood, mise en scène Alain Sachs, au Théâtre des Bouffes Parisiens jusqu’au 29 mars 2015 – les samedis à 18h30 et les dimanches à 18h Durée : 1h40 sans entracte – Tarifs : de 24 à 34 euros 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jazz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.