Cet article date de plus de trois ans.

Jacques Higelin, "un grand prince" de la musique

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Jacques Higelin, « un grand prince » de la musique
Article rédigé par
France Télévisions

La mort de Jacques Higelin laisse un grand vide dans la musique française. Véronique Mortaigne, journaliste spécialiste de la musique au Monde et critique musicale revient sur une carrière émaillée de succès.

Il était un artiste tendre, joyeux, un enfant joueur comme Trenet. Jacques Higelin va laisser un grand vide dans la musique française. La critique musicale et journaliste au Monde, Véronique Mortaigne, décrit un personnage hors du commun.
"Les chanteurs sont des princes, et on s’en aperçoit quand ils disparaissent. Il était un grand prince, il chantait les bras ouverts. Il n’aimait pas l’expression ‘bête de scène’, parce qu’il avait un corps, une présence, et il était dans l’instant en permanence. Il était généreux. Il a été dans sa poésie, dans ses actes."

Un poète, homme de lettres

En dehors de cette présence avec son public, Jacques Higelin maitrisait les mots selon elle. "Il lisait beaucoup, admirait Victor Hugo, il avait hésité avec le théâtre. Sur scène, il avait cette capacité à changer de registre, du rock au jazz, il prenait l’accordéon. Cette alchimie était formidable avec une très grande culture". Enfin elle revient sur sa relation avec Brigitte Fontaine : "C’est comme une sœur, il l’aimait beaucoup parce qu’elle était un peu dérangée. Il adorait qu’elle lui téléphone à 2h du matin pour lui dire ‘Au secours, je vais mourir’. Il téléphonait une heure après et ils riaient… ils ont été complices dans cette urgence, ce jeu d’acteur. Il n’a jamais triché, pas construit d’image d’artiste à l’instar de Johnny Hallyday."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.