Cet article date de plus de deux ans.

Gaëtan Roussel : "Je suis tombé amoureux des mélodies quand j'ai eu une guitare entre les mains"

Le chanteur Gaëtan Roussel est l'invité du Monde d'Élodie. Il se confie sur son ascension avec le groupe Louise attaque et sur son amour des mélodies.

Article rédigé par
Elodie Suigo - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur de Louise attaque Gaëtan Roussel lors du festival "Fiesta des Suds" à Marseille en octobre 2016. (GILLES BADER / CROWDSPARK / AFP)

Le Monde d'Elodie avec Gaëtan Roussel
écouter

"Je suis tombé amoureux des mélodies quand j'ai eu une guitare entre les mains", déclare l'auteur-compositeur Gaëtan Roussel sur franceinfo dans Le Monde d'Élodie, à l'occasion de la sortie de son nouveau single Hope.

Le chanteur du groupe Louise attaque revient avec un nouveau titre à la mélodie entraînante et au texte fort. Pour composer ses chansons, Gaëtan Roussel commence toujours d'abord par chercher un air à la guitare. "Souvent les mots arrivent (ensuite) avec les mélodies", indique celui qui aimerait bien pouvoir dire que son métier est d'abord celui de "mélodiste"

Une guitare contre un ballon

Hope aborde, avec "ouverture et générosité", les thèmes de la mémoire et de l'oubli pour évoquer la maladie de l'Alzheimer. Mais le chanteur ne veut pas la cantonner à cette seule et unique interprétation. Au contraire : "J'espère que les gens vont se l'approprier et s'installer dans la chanson."

Son coup de foudre avec la musique, il l'a eu à ses 15 ans. Il voulait à l'époque être footballeur. "J'ai troqué le ballon contre la guitare", narre-t-il. C'est lors d'une de ses visites à Sète, avec des amis, qu'il a acheté une guitare. Et depuis "elle ne l'a plus jamais quitté", poursuit-il.  

Un chanteur discret

Gaëtan Roussel est ensuite rapidement passé de l'ombre à la lumière avec Louise attaque. Le groupe, créé en 1994, a rencontré très vite le succès avec notamment le titre J't'emmène au vent. Pourtant, il a toujours essayé de soigneusement éviter l'exposition médiatique. Les dessins du bassiste du groupe Robin Feix leur ont permis de "se proposer sans trop se montrer", indique le chanteur.

"Nous avions la chance que les gens connaissent bien nos chansons et que l'on puisse quand même un peu passer inaperçu", confie Gaëtan Roussel connu pour être un garçon discret. "J'essaye de me détendre, d'être décomplexé", fait l'aveu le chanteur qui pense néanmoins "avoir évolué". 

"L'avant" et "l'après" Bashung

Sa rencontre avec Alain Bashung l'y a d'ailleurs aidé. L'artiste maintient qu'il y a bien eu "un avant" et "un après" Bashung. Avant de travailler avec lui sur son dernier album Bleu Pétrole, en 2008, Gaëtan Roussel n'avait eu qu'une expérience de groupe. C'est grâce à lui qu'il a osé se lancer en solo.

"Je ne rongeais pas mon frein pour faire une carrière solo mais travailler à ses côtés m'a donné envie", avoue le chanteur qui a ainsi écrit des morceaux pour d'autres artistes et composé des musiques de films.

Le défunt chanteur l'a également aidé d'une manière plus indirecte. C'est en réinventant l'album Play Blessures d'Alain Bashung au festival des Francofolies à la Rochelle en 2013, que Gaëtan Roussel s'est aperçu qu'il "pouvait chanter". C'est d'ailleurs sur scène qu'il se sent le mieux. "Je n'ai jamais sorti un projet sans aller le défendre sur scène", relate-t-il. "C'est une aire de jeu que j'aime beaucoup et que j'essaye d'apprivoiser de plus en plus", conclut l'artiste. 

Gaëtan Roussel, à retrouver en tournée à partir du mois de novembre dans toute la France et en CD avec son nouvel album le 14 septembre prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.