Au Festival interceltique de Lorient, le Trophée Mac Crimmon récompense les meilleurs sonneurs de cornemuse

Le concours de grande cornemuse rassemblait cette année douze sonneurs d'Ecosse, d'Irlande et de Bretagne, mais aussi des pays aux origines celtes moins connues comme les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et l'Australie.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le musicien Brendon Eade pour le Trophée MacCrimmon 2023 au Festival Interceltique de Lorient, le 6 août 2023. (FRED TANNEAU / AFP)

Au Festival interceltique de Lorient, les meilleurs joueurs de cornemuses ont leur concours : le Trophée Mac Crimmon, qui réunit depuis 1980 des spécialistes de musique bretonne, irlandaise et écossaise. Au programme, cinq minutes d'interprétation pendant lesquelles les musiciens sont attendus sur la justesse, le timbre, la technique et la richesse de leur répertoire. Le tout, sous le regard attentif de membres du jury experts de cette grande cornemuse ou "Highland Bagpipe", instrument à vent d'origine écossaise.

Le concours de grande cornemuse rassemblait cette année douze sonneurs (nom donné aux joueurs de cornemuse) d'Ecosse, d'Irlande et de Bretagne, mais aussi des pays aux origines celtes moins attendus comme les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et l'Australie. L'idée est de les inciter à jouer des répertoires éloignés de leur registre traditionnel, "d'ouvrir de nouveaux horizons, pour que la musique bretonne ne reste pas cantonnée aux seuls Bretons", explique le Breton Patrick Molard, vainqueur des trois premières éditions du concours et aujourd'hui membre du jury.

"On gagne un peu de notoriété"

Les concurrents, qui ont été sélectionnés après des phases éliminatoires, sont évalués par des notes allant de 0 à 20. Celui qui obtient la meilleure note remporte la somme de 1 320 euros. C'est un Ecossais, Stuart Liddell, déjà lauréat en 2018, qui a remporté le trophée de l'édition 2023. "On ne gagne pas énormément d'argent mais on a quand même un peu de notoriété dans le monde des bagadoù", ces orchestres bretons traditionnels, explique Gwenaël Le Corronc, musicien breton qui se présente au concours depuis 1996.

Le trophée doit son nom aux Mac Crimmon, une famille établie en Écosse de 1570 à 1825. Originaires de l'île de Skye, au nord-ouest de l'Ecosse, les Mac Crimmon sont des sonneurs sur plusieurs générations. Ils sont connus pour avoir composé plusieurs oeuvres de Pibroch, une musique traditionnelle du XVe siècle originaire de la région des Highlands. Dans une épreuve distincte, le Trophée Mac Crimmon honore aussi la gaïta, cette cornemuse originaire de Galice et des Asturies, régions du nord-ouest de l'Espagne. Les sonneurs de cet instrument ibérique doivent interpréter un répertoire de musique bretonne, galicienne et asturienne. Cette année, c'est l'Asturien Jaíme Alvarez Fernández qui s'est imposé. Le 52e Festival interceltique de Lorient, en Bretagne, se tient jusqu'au 13 août.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.