Eurovision 2024 : 1 400 artistes finlandais réclament l’exclusion d’Israël du concours

Plus de 1 400 artistes finlandais exigent dans une pétition qu’Israël soit exclu du concours Eurovision de la chanson, en raison des crimes de guerre présumés perpétrés à Gaza.
Article rédigé par franceinfo Culture
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Grand final du concours de l'Eurovision, 14 mai 2023, Liverpool, Grande-Bretagne. (GRAHAM FINNEY/COVER IMAGESCOVER/ / SIPA)

Quelque 1 400 artistes finlandais ont rejoint leurs homologues islandais pour appeler à exclure Israël de l'Eurovision 2024. Le mois dernier, l’Association islandaise des compositeurs et paroliers islandais avait demandé à ses membres de ne pas participer à la compétition si Israël n'en était pas exclu.

Les artistes finlandais demandent également à leur radiotélévision publique de boycotter le concours, qui doit se tenir dans la ville suédoise de Malmö en mai, si un candidat israélien se présente.

"Un événement apolitique"

"Il n'est pas conforme à nos valeurs qu'un pays qui commet des crimes de guerre et poursuit une occupation militaire dispose d'une tribune publique pour enjoliver son image au nom de la musique", indique la pétition signée par les artistes finlandais, rapporte le Guardian.

Parmi les artistes qui ont signé la pétition finlandaise figurent Olavi Uusivirta, Paleface et Axel Ehnström, représentant de la Finlande à l'Eurovision 2011.

L'exclusion d'Israël n'est cependant pas envisagée par l'Union européenne de radiodiffusion (UER), chargée de l'organisation du concours. "Le Concours Eurovision de la chanson est un concours destiné aux radiodiffuseurs de service public de toute l’Europe et du Moyen-Orient", a déclaré un porte-parole de l'Eurovision. "Il ne s'agit pas d’un concours pour les gouvernements", a-t-il ajouté avant de préciser que le radiodiffuseur public israélien "participe à ce concours depuis 50 ans".

"Le concours Eurovision de la chanson reste un événement apolitique qui rassemble le public du monde entier à travers la musique", conclut le porte-parole de l'Eurovision dans les colonnes du Guardian.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.