Cet article date de plus de huit ans.

Eminem de retour avec un 8e album

Le rappeur américain sort ce mardi "The Marshall Matters LP 2", suite d'un premier album au même titre sorti en 2000 et qui avait fait d'Eminem l'une des stars du rap. Au programme, des textes denses, de la nostalgie, du gros son façon année 90... et un duo avec Rihanna.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jumana ElHeloueh Reuters)

Pas vraiment une suite, ce nouveau disque
fait plutôt office de coup d'œil dans le rétroviseur : un album acide et
nostalgique : sauf que chez Eminem, la nostalgie n'est pas tendre...et les souvenirs
n'ont pas toujours bon goût.

Lire notre article ►►►Eminem, 41 ans, le retour

D'abord avec la photo de sa maison d'enfance
sur le disque : une ruine de la banlieue de Detroit, aux vitres brisées et aux pièces
jonchées de détritus, cadeaux de squatters...Eminem pose sur les marches du
perron, la mine sombre. À plus de 40 ans, le rappeur en est encore, dans ses
textes, à batailler avec Slim Shady, son double maléfique, qu'il dézingue dès
le premier titre, "Bad Guy", vague de colère de sept minutes. 

Eminem carbure à la colère

Les textes, sont toujours denses comme les
pages du bottin et le débit mitraillette fusille les oreilles... Et pourtant le
disque tombe dans deux travers : d'abord une étonnante nostalgie – mal placée –
pour les gros sons rock façon années 90, pour lequel il a été chercher l'aide du
producteur Rick Rubin, connu pour avoir travaillé avec les Beastie Boys (eux-mêmes
samplés ici). Et puis il y a cette fâcheuse tendance au featuring R'n'B
sirupeux avec Rihanna ("The Monster") ou Nate Ruess (pour
"Headlights", un titre sur sa maman...).

Mais il reste aussi de quoi garder espoir :
Eminem, qui cavale toujours derrière ses démons, carbure toujours à la
colère...et il en a encore pour faire des kilomètres. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.