"On fait de la pop insolente" : Thérapie Taxi, à voir en tournée cet été

C’est le "petit" groupe français qui monte... depuis deux ans. Une nomination aux Victoires de la musique, une tournée à guichets fermés et cet été une jolie place dans la programmation des festivals. Rencontre pendant leurs répétitions à Paris. Petit tour en Thérapie taxi.

Therapie taxi 
Therapie taxi  (Julie Oona)

Le verbe haut et le langage cru. Voilà la signature de Thérapie Taxi. Un groupe à la croisée de la pop, du rap et de l’électro qui risque fort de vous faire danser tout l’été. Tête d’affiche dans nombre de festivals, le groupe nous a reçus récemment dans le fumoir du Bus Palladium.

Une petite annonce a tout déclenché

C'est un club mythique de Paris. “C’est aussi un endroit symbolique pour nous. On y a fait notre premier concert sous le nom de Thérapie Taxi. C’était en 2016”, se souvient Raphaël Faget-Zaoui, le chanteur et guitariste, assis sur un canapé rouge boudoir troué par les brûlures de cigarettes.

C’est avec une petite annonce postée sur internet que l’aventure commence en 2013. Adé (Adélaïde Chabannes de Balsac) rencontre Raph (Raphaël Faget-Zaoui). Elle a 17 ans, lui tout juste 19. “Franchement, au début, elle n'en avait un peu rien à foutre”, rigole Raphaël. “On se voyait vaguement le dimanche. Mais elle a fini par comprendre que je ne lâcherais pas ! Alors elle s’est prise au jeu et c’est devenu sérieux”.

Questions/réponses avec Adélaïde Chabannes de Balsac et Raphaël Faget-Zaoui

Image: Alexis Jacquet Son: Perceval Briclot  

“Les textes étaient nuls, j’ai jamais été très bon en anglais”

Ils chantent alors de la folk, en anglais. “Les textes étaient nuls, j’ai jamais été très bon en anglais”, reconnaît le chanteur, hilare. “On s’est vite rendus compte que les gens accrochaient plus à nos textes en français. Et surtout je prenais beaucoup plus de plaisir. C’est devenu un espace de liberté immense”.  Chemise à fleurs, moustache mal rasée et regard effronté, la nonchalance se travaille. Ici on fait “n’importe quoi”, mais on le fait sérieusement. Lors des répétitions, c’est Raphaël qui donne le tempo.

En chef d’orchestre, il veut vérifier la mise en place de chaque chanson, donne des instructions à l’ingénieur du son et rappelle l’horloge quand les autres s'éparpillent. "A priori, on va chanter ces chansons-là ce soir. A priori, parce que tout change dès que l'on commence à jouer en général. S'il n'y pas de dérapage, tu passes un mauvais concert", explique Rahaël Faget-Zaoui.

Therapie taxi 3
Therapie taxi 3 (Julie Oona)

Côté provoc et "sale gosse"

Et le groupe s’y connait en dérapage contrôlé. Leur premier texte en français s’appelle Salop(e). Le sujet : la guerre des sexes. Coup de poing dans les conventions. Des textes crus sur des mélodies pop entraînantes. Le mélange est explosif, le succès immédiat “On fait de la pop insolente. Quand tu écris des textes comme les nôtres, évidemment tu cherches un peu à provoquer. Mais si l’exercice artistique n’est pas provocant, il n’est pas intéressant. C’est une zone d’expression. immédiate. Et puis on pouvait se permettre ça, personne ne nous connaissait”, avoue Raphaël Faget-Zaoui.

A. Jacquet
Thérapie taxi en caméra  360° 

Image: Alexis Jacquet Son: Perceval Briclot  

En février 2018, Thérapie Taxi sort Hit Sale, son premier album. Et se paie même le luxe d’une collaboration avec le très médiatique Roméo Elvis. Résultat : un disque de platine. Leur côté “sale gosse” assumé et leurs textes gentiment provocateurs irritent les uns autant qu’ils séduisent les autres. Mais la formule fonctionne. Car au delà de la provoc’, les mots sonnent, les mélodies font bouger les pieds.

therapie taxi 4
therapie taxi 4 (ROMAIN RIGAL)

Le prochain album prévu pour "bientôt"

Et surtout, le groupe s’inscrit dans son époque. “Je pense que dans quelques années, nos chansons paraîtront très décalées. Quand tu utilises des expressions d’aujourd’hui comme “trop bonne”, forcément ça vieillit mal. Mais on ne se préoccupe pas de ça. On est ancrés dans notre temps. Nos premiers albums seront vite démodés mais si dans 30 ans, on fait partie de la playlist de Nostalgie, on aura pas tout raté !”, raconte encore Raphaël Faget-Zaoui.   

Thérapie Taxi travaille déjà sur son deuxième album. Sortie prévue ? “Bientôt!”, glisse Raphaël Faget-Zaoui. “Forcément, on nous attend au tournant. Avant, ça me stressait. Mais avec le temps je suis de plus en plus apaisé. Ce disque, moi, je l’aime. On a bossé comme des dingues dessus. On en est fiers, c’est déjà pas mal. Si en plus il plaît à notre public, ce sera que du bonheur.”  

Thérapie Taxi sera en tournée tout l'été sur la route des festivals (toutes les dates par ici)