Cet article date de plus d'un an.

Chapelier Fou célèbre le déconfinement avec une "Symphonie dérogatoire" participative et envoûtante

Figure de la scène électro française, Chapelier Fou a créé un morceau à partir des attestations de déplacement dérogatoire. Une symphonie publiée à l'occasion du déconfinement.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'artiste messin Chapelier Fou dans son studio pendant le confinement. (France Télévisions)

La dernière fois qu'on avait eu de ses nouvelles, c'était en février 2020. L'année s'annonçait très, très bien remplie pour Chapelier Fou avec la sortie deux albums (MéridienS et ParallèleS) et une tournée dans toute la France. Puis le confinement est passé par là... La suite, on la connaît tous.

Pourtant, pas question pour le compositeur messin de rester les bras croisés devant ses claviers. Pendant le confinement, il a proposé des concerts à la maison et s'est lancé dans la création de ce qu'il nomme la Symphonie dérogatoire : une composition de plus de 6 minutes réalisée à partir de bruits du confinement, avec des extraits de la fameuse attestation de déplacement dérogatoire lus par une foule d'anonymes, adultes et enfants.

La Symphonie dérogatoire du Chapelier fou

J'essaie de tirer du bien de ce document terrible avec tous ceux qui ne se connaissent pas mais qui se trouvent réunis par une même oeuvre.

Chapelier Fou

Musicien compositeur

A l'image de l'univers de Chapelier Fou, cette Symphonie dérogatoire diffuse autant de mystère que d'émotions complexes. Le musicien dégage une humanité et un espace de liberté à partir d'un document administratif qui pendant plus de deux mois a symbolisé exactement le contraire, à savoir contraintes et restrictions.

Projet participatif autour de Beethoven

Chapelier Fou a également profité du confinement pour lancer un projet participatif autour d'une oeuvre qui l'obsède depis des années : l'adagio de la sonate pour piano 14 dite Sonate au clair de lune de Beethoven. Une oeuvre qui selon l'artiste est présente dans la "culture inconsciente commune".

Chapelier Fou veut décliner cette sonate avec des réinterprétations qui vont donner lieu à un album, une performance et une installation. Pour cette dernière, il a lancé un appel à tous/toutes les pianistes. Pour participer à ce projet baptisé Moonlights, il suffit d'enregister - en audio seulement - la sonate (il n'est pas nécessaire d'être virtuose ! Chapelier Fou n'attend pas des interprétations parfaites mais simplement personnelles), prendre son visage en photo et envoyer le tout à cette adresse mail : moolinghtsmusicproject@gmail.com

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Electro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.