De Snoop Dogg à Snoop Lion, trois raisons pour les stars de changer de nom

Le rappeur américain a officialisé vendredi son nouveau nom de scène. Se mettre au reggae constitue-t-il une bonne raison de se rebaptiser ? FTVi décrypte les changements de pseudo des stars.

Le rappeur Snoop Dogg, en concert à Arendal, en Norvège, le 28 juin 2012. 
Le rappeur Snoop Dogg, en concert à Arendal, en Norvège, le 28 juin 2012.  (REUTERS )

Du meilleur ami de l'homme au roi de la jungle, il n'y a qu'un disque. Le rappeur américain Snoop Dogg a publié le 20 juillet sur YouTube la vidéo d'un titre extrait de son album à venir, sous le pseudonyme "Snoop Lion". Caprice de star ou renaissance ? FTVi a listé trois raisons pour qu'une popstar change de nom, de la plus crédible à la moins efficace. 

1/ Raison artistique : prendre un autre chemin

Sur l'autoroute du succès depuis plus de quinze ans, Snoop Dogg, de son vrai nom Calvin Cordozar Broadus Junior, a croisé en chemin "Jah", le nom utilisé pour désigner Dieu dans la religion rastafari, popularisée par le reggae. Lui qu'on savait amateur de cigarettes illégales, est aussi fan de ce style de musique. Avec les producteurs électro-hip-hop Diplo et Switch (réunis sous l'entité Major Lazer), la star a donc voulu marquer son virage artistique. Illustré par le titre de son album Reincarnated, (réincarné, en français), cette aventure du côté de chez Bob Marley doit refléter la vraie nature de l'ancien gangsta rappeur sulfureux en adoptant le lion comme avatar, emblème du mouvement rastafari. Invité du festival South by Southwest à Austin, au Texas, en mai, il a concédé face à la caméra de MTV avoir "toujours été très pacifique, gentil, aimant et attentionné". "Mais j'ai rarement fait de la musique qui symbolisait ces traits de caractère." Dont acte. 

2/ Raison commerciale : doubler sa maison de disque

En raison d'un désaccord avec sa maison de disques Warner, propriétaire de sa musique (rappelez-vous le mot "slave" -esclave- écrit sur sa joue, en guise de protestation), Prince avait décidé de changer de nom pour mieux se dérober à ses obligations, au début des années 1990. Mystique, il opte pour un symbole mêlant les deux gamètes, identifiable, mais imprononçable, vite qualifié de "love symbol". 

Sous ce logo, il entend "publier sa musique sur de petits labels", expliquent nos confères de Culturebox qui parlent d'"une façon de faire pression pour une renégociation de son contrat." Ironique, la presse le nomme "The Artist Formely Known As Prince" (en Français : L'Artiste Anciennement Connu Sous le Nom de Prince)". De quoi ulcérer Prince Rogers Nelson, qui craque en 1999 : "Utilisez mon nom." 

Dans sa biographie, publiée fin 2011, Prince : Inside The Music and the Masks de Ronin Ro (St Martin's Press), le biographe évoque "la pire période de [la] vie" de la star. "Certains journalistes prétendaient que Prince rejetait ainsi une marque célèbre, raconte l'auteur. Mais Prince avait le sentiment que lorsque les lumières s'éteignaient dans la salle de concert et qu'il prenait le micro 'peu importait son nom'." 

3 / Raison personnelle : l'accident de parcours 

Sur sa page Wikipédia, sa liste de surnoms est plus longue que sa discographie : Sean John Combs dans le civil est plus connu sous le nom de Puff Daddy. Par ailleurs, P. Diddy, Puff, Puffy et Diddy sont aussi couramment usités. Mais si vous êtes connaisseurs, vous pouvez opter pour Sean John, Sean "Puffy" Combs ou Money Man. 

Appelé Puffy (ou Puff) depuis l'enfance, le producteur adopte le pseudo Puff Daddy lorsqu'il se lance lui-même comme rappeur, en 1996, explique le quotidien américain USA Today (en anglais), dans un article de 2005 consacré aux multiples identités de la star : "Après une année tumultueuse, ponctuée par sa rupture avec Jennifer Lopez et un acquittement dans une affaire de port d'arme, il a annoncé en mars 2001 qu'il changeait à nouveau de nom." Pourquoi P. Diddy ? "Parce que c'est cool", avait-il alors expliqué à MTV, qui l'interrogeait sur ce nouveau départ.

Faux départ, vraisemblablement. En 2005, il ôte son P, expliquant à la chaîne NBC que cette lettre "se tenait entre lui et son public". En concert, "la moitié de la foule dit 'P. Diddy', l'autre moitié dit 'Diddy'", note-t-il, soucieux de "simplifier." C'est l'inverse qui se produit. Quand, en 2011, il change temporairement son nom en "Swag" pour une semaine, rapporte Staragora.com, tout le monde s'en moque (voire se moque), à commencer par la star elle-même qui explique ici comment cette idée lui est venue en pleine rémission de grippe. Résultat : à force de ne plus savoir comment l'appeler, on ne l'appelle plus.