"Watch : Voyages divers", un spectacle musical écrit et interprété par des détenus, ce soir sur la scène du MC93 Bobigny

Ce projet de l'Orchestre de chambre de Paris a mobilisé des détenus, des mal-logés, des personnes âgées et des patients en séjour hospitalier autour d'un spectacle musical. 

"Temps qui passe, temps qu’il fait dehors, temps passé et temps encore à vivre, craintes du temps qui fuit...Watch : Voyages divers, spectacle musical questionnant la notion de temps et le rapport à l'autre, se joue ce 25 septembre au MC93 Bobigny (Seine-Saint-Denis) à 20h, avec l'Orchestre de chambre de Paris

Sur scène, des comédiens professionnels donneront la réplique à des personnes incarcérées au centre pénitentiaire de Meaux. Ils interpréteront des textes écrits par les détenus ainsi que d'autres issus d'ateliers d'écriture avec des mal-logés du Samu social, des personnes âgées dépendantes d’un Ehpad, et des hospitalisés en soins palliatifs à la Pitié Salpêtrière. Le spectacle est mis en scène par Olivier Fredj et mis en musique par la pianiste Shani Diluka et le musicien électro Matias Aguayo. Ce travail a pour but de donner aux détenus "la possibilité de s’exprimer à travers un processus de création artistique, dans l’optique de les accompagner dans leur démarche vers une future réinsertion", présente l'Orchestre de chambre de Paris, qui a collaboré avec la Maison de la Poésie.

"Avec Shani Diluka, nous avons imaginé cette traversée du temps comme un voyage", nous explique le metteur en scène Olivier Fredj. "Pour la musique, nous avons choisi le Voyage d'Hiver de Franz Schubert, qui sera suivi par la version d'Hans Zender puis celle de l'artiste Matias Agayo, qui a revisité cette musique avec des bruits de la vie réelle".

"Ils sont rentrés dans des lieux où le temps s'arrête"

Ce projet s'inscrit dans un programme d'engagement "citoyen et culturel" des musiciens de l'Orchestre de chambre de Paris : concerts en Ehpad et centres d'hébergement, auprès de collégiens, projets participatifs avec des réfugiés… Pour "Watch : Voyages divers", Olivier Fredj a souhaité "retourner l'idée d'amener la culture en prison en se demandant ce que les détenus pouvaient nous apporter, alors qu'ils ont un rapport au temps différent du nôtre."

Leurs textes dialoguent avec ceux produits par des personnes en situation de précarité ou atteints de maladie. "Ce qu'il y a de commun entre eux", détaille Olivier Fredj, "c'est qu'ils sont rentrés dans des lieux où le temps s'arrête. Le temps prend alors des proportions très intenses : il va parfois être rapide, parfois long et douloureux, par exemple lorsqu'un détenu attend une visite. Il y a aussi l'idée du lieu clos, où l'on rentre dans un temps qui est aussi celui des médecins, des surveillants ou des assistants sociaux. Le temps est alors tributaire d'un rapport à l'autre."

Le spectacle est le fruit d'un an de travail, des premiers ateliers d'écriture, à la première représentation qui s'est tenue mercredi 23 septembre au centre de détention de Meaux-Chauconin. "Ça s'est terminé par une fête, où tout le monde s'est mis à danser", raconte Olivier Fredj. Pour construire ce projet, "chacun est venu avec des talents qu'il a développés", continue-t-il. "Un des détenus a par exemple appris le piano pour le spectacle. Il jouera ce soir un morceau à quatre mains avec Shani Diluka, une pianiste de niveau international !"