Victoires de la musique classique 2021 : Thibaut Garcia nommé dans la catégorie Soliste instrumental, la guitare tient sa revanche

Révélation instrumentale il y a à peine deux ans, le guitariste Thibaut Garcia revient ce soir aux Victoires de la musique classique nommé dans la catégorie Soliste instrumental. Belle revanche pour la guitare, quelque peu boudée dans l'histoire de la compétition et dans le paysage classique français.

Article rédigé par
Lorenzo Ciavarini Azzi avec France 3 Midi-Pyrénées - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le guitariste Thibaut Garcia en répétition pour les Victoires de la musique classique 2021, à l'Auditorium de Lyon, le 23 fevrier 2021. (MARINE GONARD / HANS LUCAS)

Avec les pianistes Khatia Bouniatishvili et Alexandre Tharaud, stars médiatisées s'il en est de la musique classique, le guitariste Thibaut Garcia est l'un des trois musiciens nommés ce soir mercredi 24 février, aux Victoires de la musique classique au titre de Soliste instrumental. À 26 ans, le musicien de Toulouse n'est pourtant pas un inconnu, ayant remporté il y a deux ans la Victoire dans la catégorie Révélation.

Le guitariste toulousain Thibaut Garcia en lice pour les Victoires de la musique

"Un symbole fort de reconnaissance"

Que de chemin parcouru, pour lui comme pour son instrument, une seule fois distingué avant lui dans l'histoire de cette grande messe (c'était Emmanuel Rossfelder, révélation instrumentale en 2004). "La guitare classique est un instrument assez méconnu finalement dans son répertoire", explique le musicien. Un autre guitariste au remarquable parcours, Thibault Cauvin, est longtemps passé inaperçu en France avant d'être enfin reconnu dans son propre pays. Et Thibaut Garcia de poursuivre : "C'est un symbole fort de reconnaissance de la part du milieu d'avoir de la guitare aux Victoires. Ça veut dire 'voilà, on fait partie de la grande famille de la musique classique'".

Rencontré aux Lilas, près de Paris, par l'équipe de France 3, peu avant son départ pour Lyon où se déroulent les Victoires, Thibaut Garcia s'adonne à une sorte de rituel, le limage des ongles avec doigté : il recherche la précision des sons qui s'envoleront de son instrument. "Si mon ongle est taillé en pointe, je vais avoir un son très… pointu. Et s'il est rond… il est beaucoup plus chatoyant". Le Toulousain a une longue histoire avec la guitare.

Le "Concerto de Aranjuez", un aboutissement

D'origine espagnole (par le père), fils de guitaristes amateurs autodidactes, il n'a eu de cesse de vouloir apprendre, ce qu'il commence par des cours à partir de 7 ans. Ce sera ensuite le Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse dans la classe de Paul Ferret, puis le Conservatoire supérieur de Paris dès l'âge de 16 ans.

Thibaut Garcia fait désormais corps avec son instrument, en solo, en formation de chambre ou parfois sur le devant d'un orchestre symphonique. Avec celui de Toulouse, il a gravé sur son dernier disque chez Erato, salué par la critique, le Concerto de Aranjuez de Joaquin Rodrigo, une déferlante d'émotions : "C'est une sensation très particulière, c'est comme si vous surfiez sur une énorme vague", exprime-t-il. Dans les futurs projets de cet explorateur de sons, il y a l'envie de jouer sur une guitare baroque à cinq doubles-cordes récemment acquise, et de la faire découvrir en concert en digne descendant des troubadours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.