Notre-Dame de Paris : le business de l'incendie

Depuis l'incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi 15 avril, de nombreux produits dérivés sont vendus en rapport avec cette tragédie.

FRANCE 3

Rebâtissons ensemble : c'est le slogan imprimé sur ce t-shirt au lendemain de l'incendie. "On a fait une présérie de deux cents exemplaires", explique Franck Gosselin, commerçant. Il a réagi très vite et l'a mis en vente dès hier soir pour un montant de 17,5 euros. Il reverse cinq euros à la fondation du patrimoine.  "Il y a un aspect commercial c'est évident et on ne s'en cache pas mais on ne veut pas faire du profit forcément avec ça. On reste dans des limites faisables pour notre petite structure", lâche-t-il.

Des passants mécontents

Lundi 15 avril, le feu n'était pas encore éteint que des produits dérivés étaient déjà vendus en ligne. "Nous retirons toutes les annonces qui sont décrites de manière à tirer profit de la tragédie  et de l'incendie de Notre-Dame de Paris", explique Delphine Dauba, responsable juridique d'Ebay. Les passants sont globalement opposés à ces produits dérivés qu'ils trouvent honteux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis l\'incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi 15 avril, de nombreux produits dérivés sont vendus en rapport avec cette tragédie.
Depuis l'incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi 15 avril, de nombreux produits dérivés sont vendus en rapport avec cette tragédie. (FRANCE 3)