Folle Journée de Nantes : la musique classique pour tous

Comment attirer de nouveaux publics vers la musique classique ? Un vrai défi que tente de relever la Folle journée de Nantes (Loire-Atlantique), dont la 26e édition se déroule actuellement. 

france 3

Une sonate de Mozart, dans une toute petite église posée en plein Paris. À la lueur des bougies, le pianiste joue des œuvres connues de tous. Un moment intimiste pour quelques euros. "Le lieu est magique. C'est magnifique et surprenant", commente une spectatrice. La musique classique sait parler à tout le monde. À Nantes, dans le cadre de sa Folle journée, 300 représentations ont lieu en cinq jours. Et pour l'édition 2020, les musiciens rendent hommage à Beethoven.

Un succès mondial

La formule est simple : 45 minutes de concert, pas plus. Le quatuor Modigliani est par exemple en vedette. Le festival a été créé il y a 25 ans par René Martin avec une idée en tête : faire découvrir le classique à tous. "J'ai pris conscience qu'au fond, les jeunes n'avaient pas la chance de rencontrer la musique de Beethoven, Schubert, Mozart. Il fallait que je crée un projet qui désacralise la musique classique et qui permette aux gens d'aller à la rencontre de ce répertoire fantastique", révèle-t-il. La Folle journée rencontre un franc succès puisqu'on la retrouve au Portugal, au Japon, ou encore en Russie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La mairie de Courtrai (Belgique) espère que la musique classique attirera d\'autres personnes dans les parcs que les bandes de jeunes.
La mairie de Courtrai (Belgique) espère que la musique classique attirera d'autres personnes dans les parcs que les bandes de jeunes. (GEORGES GOBET / AFP)