Cet article date de plus de huit ans.

Monumental Requiem de Verdi à la Chaise-Dieu

C'était un des évènements attendus cette année à la Chaise-Dieu. Le Requiem de Verdi donné 2 fois par l'Orchestre national de Lorraine et le Choeur philharmonique tchèque de Brno sous la baguette de Jacques Mercier a marqué les esprits. Un requiem considéré comme un opéra d'église fait de calme et de violence à l'image du célèbre "Dies Irae"
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jacques Mercier dirige le Requiem de Verdi
 (MAXPPP/REMY PERRIN )
Reportage Gérard Rivolier, Elodie Brot-Monnier, Laurent Pastural, damien salmon, Amélie Desprès
Même si les opéras de Verdi  "La traviata", "La force du destin" ou "Aïda" ont laissé une trace immense dans l'histoire de la musique, il ne faut pas oublier que le compositeur a d'abord commencé sa carrière comme musicien d'église.
Et c'est à l'église San Marco de Milan qu'il a dirigé lui-même la création de son Requiem en 1874.
Le public a beaucoup apprécié mais le chef d'orchestre et compositeur allemand Hans von Bulow l'a tout de suite qualifié ironiquement d'"opéra en robe d'ecclésiastique".
Un jugement qui n'est pas démenti par la construction de ce Requiem destiné à émouvoir le public par un mélange de tendresse et d'épouvante, de terreur et de pitié. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Classique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.