Marion Cotillard et l'Orchestre national de Lille : une intense émotion au festival George-Enescu de Bucarest

Elle interprète sur scène les dernières heures de la pucelle d'Orléans. Marion Cotillard a accompagné l'orchestre national de Lille au festival George-Enescu de Bucarest pour un concert d'exception. 

Marion Cotillard, festival Enescu - Bucarest 2019
Marion Cotillard, festival Enescu - Bucarest 2019 (Andrei Gindac)

Une étreinte spontanée illustre à elle seule l'intensité de la soirée. Sur la scène du prestigieux "Athénée roumain" de Bucarest, Marion Cotillard s'accorde quelques secondes dans les bras d'Alexandre Bloch, directeur musical de l'orchestre national de Lille. Dans cette salle de concert à l'acoustique réputée parfaite, ils viennent de vivre une soirée d'exception. La comédienne oscarisée, drapée en pucelle d'Orléans, est récitante aux côtés de la centaine de musiciens de l'Orchestre national de Lille dans Jeanne d'Arc au bûcher, une pièce lyrique composée par Arthur Honegger dont le livret est signé Paul Claudel. 

Un concert transcendant

Marion Cotillard a interprété Jeanne d'Arc en compagnie des musiciens lillois à plusieurs reprises. Barcelone, Paris, New York. Mais l'ivresse de la scène semblait ce soir-là n'avoir connu aucun précédent. "Le concert était transcendant, s'emporte Alexandre Bloch. Il y avait énormément d'émotion sur scène. Les musiciens de l'ONL se sont surpassés. J'étais fier d'être le directeur musical de cet excellent orchestre."

L'actrice française elle aussi s'émerveille. "Le fait qu'il me mette face à l'orchestre et que je puisse voir les instruments jouer, c'est quelque chose de très puissant," raconte-t-elle.

Lorsqu'elle est à côté de moi et qu'elle se met à pleurer, il se passe quelques chose de spécial sur la scène que je n'avais jamais expérimenté avant.Alexandre Bloch, directeur musical de l'ONL, au sujet de Marion Cotillard

Une acoustique merveilleuse

Invité du festival George Enescu, l'un des plus prestigieux rendez-vous de musique classique d'Europe, l'Orchestre national de Lille participe à sa première tournée internationale sous la direction d'Alexandre Bloch, arrivé en 2016. Parmi la centaine de musiciens, Alexandre Diacanu et Fernand Iaciu, respectivement second violon co-soliste et premier violon solo ont eux aussi un sentiment particulier. Les deux hommes d'origine roumaine ont fait leur début dans cette salle mythique de Bucarest. Ils ont fui le régime de Ceaucescu il y a presque quarante ans. 

"J'étais en tournée et j'ai oublié de prendre l'avion du retour à l'époque," avoue Alexandre Diaconu avec un sourire, visiblement ému de retrouver cette "très belle salle, à l'acoustique merveilleuse." "Je n'ai pas de regret", confie à son tour Fernand Iaciu. "C'est très enrichissant de revenir dans mon anciennne salle de concert de l'Athénée à Bucarest. C'est très chargé émotionnellement. Je profite de chaque instant de répétition, de concert ou d'entracte pour me rappeler mes souvenirs."

Les Français ont rencontré un tel succès qu'ils sont à nouveau conviés à Bucarest en 2023. Cette saison, l'orchestre national de Lille se produira aussi en Grande-Bretagne et à Amsterdam. Il retrouve ainsi sa place sur la carte des grands orchestres symphoniques d'Europe.