Lisztomanias : depuis vingt ans, le génie créatif de Franz Liszt est célébré à Châteauroux

Pianiste virtuose et compositeur de génie, Franz Liszt et ses Rhapsodies ont influencé des générations de musiciens. Chaque automne depuis vingt ans, Châteauroux consacre un festival au compositeur hongrois. Les "Lisztomanias", qui s'achèvent le 20 octobre, ont, une fois de plus, conquis le public. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
le festival Lisztomanias de Châteauroux (France 3 Centre Val-de-Loire)

"Si au mois d’août, vous étiez encore à Nohant, nous pourrions réaliser notre ancien projet de festival à Châteauroux." C'est ce qu'écrivait Franz Liszt en 1844 à sa grande amie George Sand, installée dans sa propriété de l'Indre. Le musicien souhaitait voir la culture s'épanouir au coeur du Berry, région chère à son coeur. Créé en 2002, le festival des Lisztomanias réalise donc le vieux rêve de Liszt, une manière unique de rendre hommage à ce grand artiste, à travers de nombreux concerts et ateliers. 

Le festival rassemble près de 5 000 spectateurs chaque année à Châteauroux afin de célébrer la personnalité de Liszt. Toutes les générations de musiciens saluent la mémoire de cet homme passionné, dont la vie ressemble à un roman. "Il a toujours été tiraillé entre un certain attrait pour le charme et la séduction d'une part et des questions essentielles et une vocation religieuse d'autre part. Il a jonglé entre les deux toute sa vie", précise le pianiste Boris de Larochelambert, présent à Châteauroux. 

Pianiste adulé et grand compositeur

Trio, orchestre, solo, chapellle ou grande salle, les Liztomanias célèbrent la diversité créatrice de l'un des plus grands pianistes de son temps. Adulé de son vivant, il continue 135 ans après sa mort (en 1886) à faire se déplacer les foules. "On imagine toujours Liszt comme cet espèce de pianiste planétaire, ce qu'il était, mais il était aussi un immense compositeur qui a composé des pages religieuses, de la musique de chambre, des pièces avec orchestre. C'est quelqu'un de très ouvert sur la modernité. Je veux à chaque fois montrer des facettes très différentes de ce grand génie", explique Jean-Yves Clément, le directeur artistique du festival.  

Deux rendez-vous pour clore le festival : ce mardi 19 octobre le pianiste Bertrand Chamayou présente un récital "Liszt spirituel". Et puis les jeunes solistes de l'Académie Liszt proposent le mercredi 20 octobre un concert de clôture à la Chapelle des Rédemptoristes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Classique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.