En Provence, un festival de musique classique lie Orient et Occident

Le Festival de musique classique de Vauvenargues en Provence rassemble des musiciens et compositeurs syriens, français, allemand ou égyptien ainsi que le pianiste cubain Jorge Gonzalez Buajasan.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le violoniste syrien Bilal Al Nemr à Vauvenargues, dans le sud de la France, le 29 juin 2022. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Faire fi des frontières" pour créer des ponts entre Orient et Occident : fort de son histoire entre la France et la Syrie, le virtuose violoniste Bilal Alnemr, 28 ans, anime à partir de samedi le Festival de musique classique de Vauvenargues en Provence. Membre du West-Eastern Divan, orchestre fondé en 1999 par le grand musicien israélo-argentin Daniel Barenboïm et l'intellectuel palestinien Edward Saïd comme un messager de paix, Bilal Alnemr a invité en Provence, du 15 au 23 juin, des musiciens et compositeurs syriens, français, allemand ou égyptien ainsi que le pianiste cubain Jorge Gonzalez Buajasan. Samedi, le concert d'ouverture réunira au musée Granet d'Aix-en-Provence le violoncelliste polonais Maciej Kulakowski, le pianiste américain Jonathan Ware, la guitariste française Marie Sans et Bilal Alnemr.

"Partage"

La philosophie du festival, "c'est un partage entre les civilisations, la civilisation syrienne et la culture française, je veux partager, c'est quelque chose de plus fort que le merci", explique Bilal Alnemr, arrivé en France à l'âge de 13 ans, pour continuer ses études à Aix-en-Provence, puis à Paris et Berlin, avant d'entamer sa carrière de soliste à l'international. Fuyant la guerre qui ravage la Syrie, ses parents l'ont rejoint en France en 2016 et ont été accueillis à Vauvenargues, pittoresque village du sud de la France, au pied de la montagne Sainte-Victoire peinte par Cézanne, grâce notamment à l'engagement du maire Philippe Charrin, pour qui ce festival "est la continuation d'une belle histoire".

Toujours reconnaissant de cet accueil, Bilal Alnemr a décidé d'organiser une partie des concerts à Vauvenargues pour partager ses passions musicales. Le 21 juin, soir de la Fête de la musique, il y interprétera des sonates de l'Allemand Beethoven (1770-1827) ou du Français Debussy (1862-1918) avec Jorge Gonzalez Buajasan, habitué de grands orchestres internationaux et lui aussi parti jeune de son pays.

Musique classique

Dans le village résonneront le 22 juin les compositions de l'Allemand Johannes Brahms (1833-1897) mais aussi un hommage au compositeur Ligeti (1923-2006) créé par Nadim Husni, compositeur et chef d'orchestre syrien exilé en Pologne et premier professeur de violon de Bilal Alnemr. Des chants de la montagne des Druzes, au sud de la Syrie, et arabo-andalous seront aussi interprétés par Waed Bouhassoun, compositrice, chanteuse et joueuse de oud (le luth oriental, ndlr) et Rusan Filiztek, parmi les plus jeunes et éminents représentants de la musique traditionnelle kurde.

Le festival est organisé par l'association Ugarit, du nom d'une ancienne ville portuaire de Syrie découverte par un archéologue français, où a été retrouvé le plus ancien exemple de notation musicale au monde, une partition gravée sur des tablettes d'argile aujourd'hui exposée au Louvre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.