Avec Elodie Soulard, l'accordéon s'invite pour la première fois au Festival de La Chaise-Dieu

L'accordéoniste a donné une autre sonorité aux pièces de Bach, Paganini ou César Franck  

Eélodie Soulard
Eélodie Soulard (NICOLAS TAVERNIER)

Pour la première fois de son histoire, l'accordéon a eu droit de cité au festival de la Chaise-Dieu. Elodie Soulard a offert au public des airs de grands maîtres du classique transposés pour l'instrument mais aussi des pièces originales pour accordéon.

Entendre résonner du Bach à l'accordéon dans une chapelle, pour beaucoup cela semblait improbable. Pourtant les festivaliers qui ont assisté au concert d'Elodie Soulard sont tombés sous le charme. Et pour cause, répertoire classique et accordéon ne sont pas incompatibles même si ce dernier est le dernier instrument a être entré au Conservatoire de Paris. C'était en 2002 !

Quand l'accordéon est né il n'y avait pas de répertoire donc les accordéonistes ont commencé par transcrire la musique de Bach, Mozart, Schubert.Elodie Soulardaccordéoniste

De fait, Elodie Soulard avoue prendre beaucoup de plaisir à faire découvrir au public la Partita pour violon seul de Bach ou La Campanella de Paganini et Liszt tout comme le De profundis de Sofia Goubaïdoulina.

A l'instar d'un Félicien Brut, Elodie Soulard fait partie de ces artistes qui font bouger les lignes : "Tous les compositeurs maintenant écrivent pour accordéon. Depuis 15 ans l'instrument s'est énormément développé et il est de plus en plus présent dans les festivals de musique classique."