Vidéo Il reprend des musiques connues avec sa derbouka

Publié
Article rédigé par

Mehdi est un percussionniste spécialisé en derbouka. De Vivaldi à Aya Nakamura, il reprend des musiques de différents horizons afin d’y ajouter sa touche personnelle avec son instrument. Brut l’a suivi pour une journée.

Je me suis dirigé vers la musique et la derbouka parce que c'est en moi, c'est comme ça, donc j'avais du mal à envisager autre chose, finalement.” Passionné de musique et de derbouka depuis son enfance, Mehdi crée des instrus pour des artistes comme Soolking. Et il compte bien faire changer l’image de cet instrument parfois jugé traditionnel et populaire. 

"C'est folklorique, c'est populaire, ce qui est vrai, mais ce n'est pas que ça"

La première fois qu’il a touché un derbouka, c’était à 3 ans lors d’un mariage. Aujourd’hui, Mehdi vit de sa passion et collabore avec des artistes afin de créer des morceaux originaux et changer l’image associée à son instrument. “Il y a quelques années, je me suis dit que reprendre des morceaux où, de base, on ne verrait pas forcément la derbouka dessus, ça pouvait être intéressant, et puis surtout, je voulais vraiment qu'on comprenne que la derbouka, c'est un instrument de musique. Ce n'est pas que propre au patrimoine culturel, propre à l'Orient et au Maghreb”

Depuis environ 7 ans, le jeune artiste vit de sa passion. Récemment, il a collaboré avec Soolking pour son dernier morceau “Dalida”, où il ajoute une touche originale grâce à son instrument. Et pour Mehdi, le derbouka peut s’adapter à n’importe quel style musical. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.