"C'est vraiment le public qui m'a aidée à me sortir d'affaire" : Véronique Sanson remonte sur scène

Après de graves ennuis de santé et une grosse peur pour ses fans, Véronique Sanson s'apprête à fêter ses 70 ans le 24 avril au Palais des Sports, en prélude à une tournée d'une douzaine de dates. 

La chanteuse Véronique Sanson le 22 juillet 2018 au festival des Vieilles Charrues de Carhaix.
La chanteuse Véronique Sanson le 22 juillet 2018 au festival des Vieilles Charrues de Carhaix. (YVES-MARIE QUEMENER / MAXPPP)

"Ça m'a rendue tellement furieuse d'annuler", a –t-elle confié jeudi au micro d'Augustin Trapenard sur France Inter. Le 11 septembre 2018, Véronique Sanson avait annoncé être atteinte d'un cancer des amygdales. La mort dans l'âme, elle avait dû annuler onze concerts prévus en novembre et décembre. "Je n'ai jamais annulé un concert de ma vie. Je ne peux pas parce qu'il y a des gens qui font 200 bornes pour venir vous voir", a-t-elle insisté

Alors qu'elle vient de remonter sur scène début avril, donnant déjà trois concerts à Tours, Nantes et Lyon, la chanteuse et musicienne a tenu à rendre hommage à son public. "Je suis plus qu'heureuse, je pense que c'est vraiment le public qui m'a aidée à me sortir d'affaire", a-t-elle expliqué sur France Inter. Mais "jai eu très peur franchement", a-t-elle avoué sur RTL. "Ce qui m’a vraiment sauvée, c’était que je ne voulais pas perdre ma dignité (…), je ne me suis pas autorisé beaucoup de pensées toxiques."

"Toutes les conneries que j'ai faites"

Dès la mi-décembre, dans une interview au JT de France 2 avec Laurent Delahousse, elle s'était montrée rassurante sur son état de santé, tout en disant avoir besoin d'encore un peu de temps pour se reposer. Après avoir cru perdre sa voix en apprenant l'existence d'une tumeur à une amygdale, elle assurait : "Mes cordes vocales sont nickel." Elles le sont encore, visiblement.

Le 24 avril, elle fêtera ses 70 ans sur la scène du Palais des Sports. Véronique Sanson est étonnée d'être arrivée jusque-là. "Je n’aurais jamais dû arriver à cet âge-là à cause de tous les accidents, les bêtises, toutes les conneries que j’ai faites, les bringues, les javas, les cassages de poignets, de mains, en pleines tournées", a-t-elle raconté sur RTL. "Des trucs où Henri, mon ange-gardien, m’a beaucoup sauvée", a-t-elle aussi souligné.

Le Palais des Sports est une scène qu'elle connaît bien. Il y a 40 ans, en 1978, elle avait été la première femme française à s'y produire (après Aretha Franklin qui avait été la première femme tout court à y jouer). "A 70 ans, ça m'étonnerait que je refasse un Palais des sports donc la boucle est un peu bouclée et ça me fait plaisir de le faire là.", a-t-elle assuré sur France Inter. "A l'époque, je faisais deux shows par jour. Le Palais des sports c'était une salle de boxe", a-t-elle rappelé. "Je me disais ils vont me mettre des cordes, comme sur un ring. Aujourd'hui, c'est toujours le même cadeau, le même bonheur."

"Osmose merveilleuse avec le public"

Que se passe-t-il dans sa tête, dans son corps quand elle entre en scène, lui demande Augustin Trapenard. "Il y a les tremblements, mais là avec les effets secondaires de ce que j'ai eu, je n'ai pas de salive. Alors je n'arrête pas de boire de l'eau", a-t-elle confié.

Plus généralement, "je pense que quand on va sur scène on devient complètement schizophrène. Je n'arrive même pas à me maquiller tellement je tremble (de peur) et dès que je mets un pied sur scène, c'est fini, c'est chez moi, on me fout la paix. Et là je peux partager, je peux avoir cette espèce d'osmose merveilleuse avec le public. Je leur balance des trucs qu'ils me re-balancent après. C'est vraiment une récompense."

Véronique Sanson est en concert les 24 (Complet), 26 et 27 avril au Palais des Sports. Elle poursuit ensuite sa tournée le 3 mai à Toulouse, le 4 mai à Pau, le 9 mai à Montpellier, le 10 mai à Martigues, le 15 mai à Bruxelles, le 16 mai à Roubaix...(toutes les dates ici)