Musique : dans "À l'aube revenant", Francis Cabrel se livre davantage et continue d'endosser son rôle de troubadour

L'artiste s'est retiré sur ses terres d'Astaffort pour réaliser son 14e album studio, le premier depuis cinq ans.

Francis Cabrel à Astaffort (Lot-et-Garonne), le 30 septembre 2019.
Francis Cabrel à Astaffort (Lot-et-Garonne), le 30 septembre 2019. (LP/OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Artiste majeur, mais artiste rare, Francis Cabrel a sorti vendredi 16 octobre À l'aube revenant, son 14e album studio. Comme à chaque fois avec lui, c'est en se retirant sur ses terres d'Astaffort, dans le Lot-et-Garonne, qu'il a trouvé le calme nécessaire à l'écriture et la composition de nouvelles chansons personnelles et reconnaissables. Car Francis Cabrel, ça reste un style, une délicatesse et un talent d'auteur que le temps n'abîme pas.

Francis Cabrel, c'est la force tranquille, une guitare sur les genoux et une histoire qui déroule. À 66 ans, le chanteur se ressemble, à s'y méprendre. Ses chansons ont le charme fou et la couture délicate de cinq années de travail patient et solitaire, chez lui à Astaffort.


 
À bien y regarder, Francis Cabrel se livre davantage dans cet album. Il rend hommage à son père, ouvrier dans une biscuiterie : "T’as jamais eu mon âge. T’as travaillé trop dur pour ça." Et parle aussi du climat qui se dérègle : "Nos déjeuner aux particules fines, dans les fumées de l’Inde ou de la Chine. Sous le ciel noir qui descend jusqu’au sol." Mais surtout, Francis Cabrel endosse un rôle qu'on lui connaît depuis longtemps : troubadour, comme au temps du Moyen-Âge.
 
Et c'est ainsi qu'il chante face au temps qui passe. À l'aube revenant, 14e album, et toujours, la guitare s'appelle Cabrel.

Découvrez "À l'aube revenant", le 14e album studio de Francis Cabrel avec Yann Bertrand.
--'--
--'--