Megara: le rap d'un pompier pour stopper les violences faites aux femmes

Du rap pour dire "Stop aux violences faites aux femmes". Entouré de nombreuses figurantes, un pompier-chanteur de Besançon achève le tournage du clip de sa chanson Megara, un hommage à sa tante décédée sous les coups de son mari. Sortie fin novembre. 

Gérald Chérubin-Jeannette tourne un clip contre les violences faites aux femmes
Gérald Chérubin-Jeannette tourne un clip contre les violences faites aux femmes (D. Martin / France Télévisions)

Le déclic

Ce besoin de chanter l'indicible, Gérald Chérubin-Jeannette le mûrit depuis plus de quatre ans. En 2014, sa tante, Monique, meurt sous les coups de son mari en Martinique. "Je ne voulais pas parler de mon histoire familiale, c'est juste le déclencheur" dit-il. Passionné de musique, compositeur à ses heures, le pompier compose alors en hommage à sa tante MegaraAujourd'hui il tourne la troisième partie de son clip. 

Sauver des vies

Lorsqu'il quitte son uniforme de pompier, Gérald Chérubin-Jeannette, alias Gérald the same 973, continue de sauver des vies. La musique, les mots et le rap, une autre façon pour dénoncer les violences faites à l'égard des femmes. 

Il faut qu'on comprenne aujourd'hui que la femme n'est pas le faire-valoir de l'homme. Elle a le droit d'avoir ses pensées, ses idées et de les assumerGérald Chérubin-Jeannette Alias Gérald the same 973Chanteur

Réagir

En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Un chiffre qui fait frémir Gérald. L'artiste rappelle à ce titre que la peur de la victime et l'indifférence de son entourage sont autant de freins à l'aider à s'en sortir : "là vous ne dénoncez pas, martele-t-il, vous sauvez une vie" .

Entouré de femmes

Elles sont indépendantes, libres et engagées et ont décidé d'accompagner Gérald dans ce combat. Barbara Romagnan, ancienne députée du Doubs, Marie-Silène Alber, avocate dans le Jura ou encore Anne-Claire Calvaruso, coiffeuse à Liesle dans le Doubs : "Quand Gérald nous a parlé de son combat on s'est senties concernées en tant que femme, car on sait qu'il y a des femmes qui souffrent dans leur quotidien." Toutes elles ont une histoire personnelle à raconter. Toutes, elles sont solidaires contre un seul fléau, certaines travaillent au plus près des victimes. 

Il y a des femmes qui viennent puis qui reculent et c'est surtout pour ces femmes-là que ce clip est vraiment importantMarie-Silène AlberAvocate à Dole

Pour rendre universel son message, Gérald a choisi de tourner son clip avec des images très colorées associées à des mots que les victimes prononcent comme pour s'excuser. Barbara Romagnan souligne l'impact de la forme dans ce genre de message : "Une musique parfois associée à une image peut sauver la vie."

La chanson et le clip seront diffusés sur les réseaux sociaux dès le 25 novembre, date de la journée internationale contre les violences faites aux femmes.  

Tournage du clip avec les figurantes
Tournage du clip avec les figurantes (D. Martin / France Télévisions)