"Le Paris de Gainsbourg" : un livre pour redécouvrir la ville dans les pas de Serge

Dans le livre "Le Paris de Gainsbourg", Emmanuelle Guilcher retrace le parcours du chanteur à travers ses rencontres et ses quartiers favoris. 

Fresque sur la façade de la maison de Serge Gainsbourg, rue de Verneuil, Paris
Fresque sur la façade de la maison de Serge Gainsbourg, rue de Verneuil, Paris (HUGHES HERVE / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

C'est un livre qui est sorti quelques jours seulement avant le début du confinement. Dans Le Paris de Gainsbourg (Editions Alexandrines), l'auteure Emmanuelle Guicher nous raconte la ville à travers la vie de l'un de ses plus illustres représentants, Serge Gainsbourg. L'artiste est indissociable de la ville. Aujourd'hui, sa maison de la rue de Verneuil est un lieu de passage obligé pour ses fans du monde entier.

De l'ambiance des cabarets de Montmartre des années 30 au Paris de Gréco et Boris Vian, en passant par le XVIe arrondissement et la rive Gauche ou encore le musée du Louvre où il adorait flâner, la vie de Serge Gainsbourg est intimement liée à Paris. "L'idée, ce n'était pas de faire un guide sur Paris mais c'était de proposer une ballade en musique et en chansons à travers son destin fabuleux et le prisme de Paris" explique Emmanuelle Guilcher, qui a déjà consacré d'autres ouvrages à des icônes artistiques françaises comme Simone Signoret et Brigitte Bardot. "Près de 30 ans après sa mort, ses chansons font toujours le tour du monde, il inspire les jeunes générations et représente l'authentique parisien, il a incarné la vie parisienne"

Une ville multiculturelle

Marcher dans les pas de Gainsbourg, c'est un peu revivre tous les clichés de la vie parisienne, comme les déjeuners chez Lipp, les brasseries de Saint-Germain-des-prés, la vie de bohème et les grandes scènes du music-hall... Un Paris de carte postale qui représentait bien l'artiste. Mais pas seulement. 

Il a grandit dans les quartiers populaires avant que sa famille ne s'installe dans le XVIe arrondissement. Il a fréquenté les restaurants les plus chics comme les bistros de quartiers. Mais il a surtout vu le visage multiculturel de la capitale. "Le métissage, c'est important chez Gainsbourg" rapelle Emmanuelle Guilcher. " Il faut rappeler que la France multiculturelle, c'est celle de Serge Gainsbourg. Très vite il s'intéresse aux musiques africaines et a notamment composé l'album "Aux armes et caetera"". 

Une exposition pour les 30 ans de sa mort ? 

Depuis de nombreuses années, le grand public se demande si la maison de la rue de Verneuil va un jour être transformée en musée. Charlotte Gainsbourg veille sur cet héritage, mais selon Emmanuelle Guilcher, ce n'est pas si facile que cela à imaginer. "C'est compliqué car contrairement à ce que l'on peut croire, ce n'est pas un hôtel particulier mais une toute petite maison, où tout était bien rangé et à sa place. Charlotte veut garder cela et c'est compliqué de faire rentrer beaucoup de monde à l'intérieur". En revanche, Emmanuelle Guilcher pense que la ville de Paris devrait honorer l'un de ses plus illustres représentants l'année prochaine, à travers une grande exposition à l'occasion du trentième anniversaire de sa disparition. 

Le Paris de Gainsbourg d'Emmanuelle Guicher (Editions Alexandrines) - paru le 6/03/2020 - 144 pages - 9.50 euros