Le dérapage d’Izïa contre Emmanuel Macron aux Nuits Guitare de Beaulieu-sur-Mer fait des vagues

En plein concert, jeudi 6 juillet au soir, la chanteuse s'est lancée dans une violente diatribe contre le président de la République. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice.
Article rédigé par franceinfo Culture
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
La chanteuse Izïa Higelin en concert en juillet 2022. (FRED TANNEAU / AFP)

Jeudi 6 juillet au soir, la chanteuse Izïa faisait l'ouverture du festival Nuits Guitare de Beaulieu-sur-Mer. Entre deux morceaux de son concert, elle s'est lancée dans un long monologue violent contre Emmanuel Macron qui n'a pas fait rire tout le monde parmi les spectateurs. Une enquête pour "provocation publique à commettre un crime ou un délit" a été ouverte à son encontre, a indiqué samedi le parquet de Nice. Cette enquête ne fait pas suite à une plainte, a précisé le parquet.

Dans la vidéo postée par le site InOut Côte d'Azur, qui rappelle que cette longue digression avait "débuté par un dialogue imaginaire et sexy entre Brigitte et Manu", on voit et on entend (à environ 2:00) Izïa improviser en direct. "Quelle coquine celui-là, il s'est dit ce qui serait bien, ce que le peuple veut, ce dont le peuple a envie, c'est qu'on m'accroche à 20 mètres du sol, telle une piñata humaine géante, et qu'on soit tous ici présents munis d'énormes battes avec des clous au bout comme dans Clockwork Orange (Orange Mécanique NDLR). Et là on le ferait descendre, avec toute la grâce et la gentillesse que les gens du sud ont. (...) Et dans un feu de bengale, de joie, de chair vive et de sang, on le foutrait à terre... mais gentiment." A la fin de sa diatribe, elle aurait ajouté : "Je vois déjà le gros titre de Nice-Matin demain : Izïa appelle au meurtre de Macron".

Les gendarmes venus l'interpeller sont repartis bredouilles


Prévenus par des spectateurs, les gendarmes sont venus cueillir la chanteuse à l'issue du concert pour lui demander des comptes mais n'ont pu mettre la main sur la fille de Jacques Higelin, à l'abri dans son tour bus. Le maire de Beaulieu, Roger Roux, qui n'était pas présent au concert et est arrivé sur les lieux vers minuit, a déclaré à Nice Matin que les gendarmes comptaient interpeller l'artiste mais n'avaient pu y parvenir : "Elle aurait été exfiltrée dans son bus. La réglementation fait qu'on ne peut pas y rentrer comme ça. Il y a eu de longues palabres entre le manager et la gendarmerie."

"Je n'arrive pas à y croire... On se croirait à un meeting de la France Insoumise", a poursuivi le maire au micro du quotidien. "Aujourd’hui, on a envie de tout sauf d’entendre quelqu’un menacer, insulter, salir qui que ce soit. En ce moment, on a besoin d’aller dans les festivals pour se détendre, avec des artistes qui nous plaisent."

Izïa désormais "blacklistée" de Beaulieu


Toujours dans Nice Matin, l'adjointe à la Culture de Beaulieu-sur-Mer, Marie-José Lasry, qui assistait au concert, assure que "des amis sont partis outrés. Et moi, j'étais très embêtée. Je me demandais s'il fallait que je la fasse virer. D’autant plus que les gens ont continué à applaudir et danser comme si de rien n’était..." Dès vendredi matin, elle dit avoir été témoigner à la gendarmerie contre cet incident qui vaut désormais à Izïa d'être selon elle "blacklistée" de la ville des Alpes-Maritimes.

Interviewée jeudi par Var Matin avant son concert, Izïa avait indiqué se sentir parfois "en surchauffe" et disait aspirer à prendre "six mois pour moi, sans rien faire"...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.