Cerrone : les mémoires du pionnier du disco

Marc Cerrone, la star du disco, a révolutionné ce genre musical, puis a inspiré des générations. Sauf qu'au départ, rien de tout ça n'aurait dû arriver. Récit.

France 2

Plus encore que des tubes de radio, les succès de Marc Cerrone sont devenus des hymnes pour les boîtes de nuit. Une disco bleu-blanc-rouge inspirée par les Anglo-saxons, et qui va secouer la variété française au milieu des années 1970. Pour comprendre le style de Marc Cerrone, rien de mieux qu'un cours de batterie disco. Un rythme qu'il impose dès son premier disque. Et c'est au moment où Marc Cerrone pense tout arrêter, qu'en réalité, tout va commencer.

La couronne de la disco trop lourde à porter ?

Au milieu des années 1970, Marc Cerrone est à la fois batteur et disquaire. Il tient une boutique dans un grand centre commercial, près de Paris. C'est à cette période qu'il enregistre son premier album. Sa chance et sa gloire vont partir d'une erreur : un collègue disquaire sur les Champs-Élysées croit envoyer aux États-Unis un surplus d'albums de Barry White ; en fait, il envoie des albums de Marc Cerrone. Le succès est immédiat auprès des disc-jockeys. C'est alors que Marc Cerrone s'entoure de quelques complices. Pour préparer son plus grand tube, le batteur a déjà pris des repères.

De la reine de la disco Donna Summer, Marc Cerrone s'inspire notamment des fameux gémissements langoureux. Et puis, il ose tout : des femmes dénudées sur ses pochettes, et même des monstres mi-homme mi-bête, référence directe à L'Île du docteur Moreau, de H. G. Wells. Ces créatures vont d'ailleurs hanter son clip. C'est la gloire auprès des stars Nile Rodgers et Quincy Jones, mais Marc Cerrone n'a pas toujours su gérer cette image. Quarante ans après la surprise du succès, Cerrone a intégré la batterie dans de grands shows à travers le monde, et la couronne de la disco ne semble finalement plus si lourde à porter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cerrone lors d\'un concert à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 juillet 2015.
Cerrone lors d'un concert à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 juillet 2015. (VALERY HACHE / AFP)