Bruce Springsteen appelle les Américains à mettre "dehors" Donald Trump le 3 novembre

Silencieux sur les questions politiques ces derniers temps, Bruce Springsteen, qui a toujours défendu les milieux ouvriers et les laissés-pour-compte de l'Amérique dans ses chansons, a publié mercredi sur les réseaux sociaux un appel à voter contre l'actuel locataire de la Maison Blanche au scrutin présidentiel du 3 novembre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur et musicien américain Bruce Springsteen au Toronto International Film Festival (TIFF), le 12 septembre 2019 à Toronto (Canada). (JEMAL COUNTESS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Dans son tout nouvel album Letter To You sorti la semaine passée avec son fidèle E Street Band, Bruce Springsteen restait étonnamment bouche cousue concernant l'élection présidentielle américaine du 3 novembre. Connu pour ses prises de position politiques affirmées, et notamment son soutien à Barack Obama, il semblait avoir décidé cette fois de passer son tour, comme atteint de lassitude. 

Alors qu'il a souvent critiqué Donald Trump, le traitant avant même son élection d'"abruti faisant honte aux USA", tout juste pouvait-on repérer sur son album une possible allusion au président à la mèche orange dans la phrase "le clown criminel qui a volé le trône" sur la très belle chanson House of a Thousand Guitars.

"Nous avons tant perdu en si peu de temps"

Mais le Boss n'a pas pu tenir sans rien dire à l'approche de ce scrutin crucial. Dans un tweet posté mercredi 28 octobre, le musicien a appellé les Américains à mettre l'actuel locataire de la Maison Blanche hors d'état de nuire. Dans un clip, sur quelques notes de piano, il explique les dommages qu'a causés Trump durant ses quatre ans de mandat à la tête des Etats-Unis, accompagné de ce message : "Nous sommes perdus. Nous avons tant perdu en si peu de temps. Le 3 novembre, mettez-les dehors."

"Il n'y a pas d'art dans cette Maison Blanche"

"Il n'y a pas d'art dans cette Maison Blanche, il n'y a pas de littérature, de poésie, de musique", souligne Bruce Springsteen dans le clip. "Où est allé ce pays ? Où sont allés le fun, la joie et l'expression d'amour et de bonheur ? (...) Nous avions un président qui calmait et apaisait la nation plutôt que la diviser, et une Première Dame qui plantait un jardin plutôt que de le détruire. (...) Nous sommes à la dérive et sans joie."

Comme il l'a précisé peu après sur Twitter, ces propos sont en réalité un poème de Elayne Griffin Baker lu par Springsteen sur la radio Sirius XFM dans l'émission From My Home To Yours.

Cette prise de position survient quelques jours après que Springsteen eut menacé de quitter le pays en cas de réelection de Donald Trump pour un second mandat. Dans une interview au Daily Telegraph australien le 15 octobre, il déclarait : "Si Trump est réélu - ce qui n'arrivera pas; je prédis déjà qu'il va perdre - si par hasard il l'était, je vous verrai dans le prochain avion (pour l'Australie)."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.