Avec "Spirit", Depeche Mode passe à la chanson engagée

Depeche Mode revient sur le devant de la scène avec plusieurs concerts, dont un au Stade de France le 1er juillet. Dans son dernier album, le groupe met en garde contre le risque de retour en arrière de notre société.

France 3

Il harangue la foule à la tribune. Une foule en révolte armée de drapeaux. L’insurrection est lancée par Dave Gahan et Depeche Mode dans leur dernier album très engagé, Spirit. Tonalité sombre, constat désabusé d'un monde qui flirte avec le chaos. Spirit invite aussi à l'introspection. Mais avant d'en appeler à tant de remises en cause, Depeche Mode a passé 36 ans à collectionner les tubes tout aussi sombres, mais beaucoup plus âgés.

Des garçons coiffeurs devenus maîtres chanteurs

Au début des années 80, la période punk bat son plein en Angleterre. En totale rupture, de jeunes gens, beaucoup mieux coiffés, lancent la new wave, faite de synthétiseurs et de boîtes à rythmes. Depeche Mode déboule avec leur première chanson, qui deviendra un tube Just can't get enough. Quatre ans après avoir chanté l'amour, ils chantent la tolérance avec People are people et c'est encore un tube. Les papes de la new wave parviennent à trôner au sommet des hits parades. Ils ont vendu cent millions d'albums. Depeche Mode s'arrêtera pour trois dates en France à partir de la mi-mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les membres du groupe de rock \"Depeche Mode\", Andrew Fletcher, Dave Gahan et Martin Gore, à Milan (Italie), le 11 octobre 2016.
Les membres du groupe de rock "Depeche Mode", Andrew Fletcher, Dave Gahan et Martin Gore, à Milan (Italie), le 11 octobre 2016. (GIUSEPPE CACACE / AFP)