Amy Winehouse : les coulisses de la vie de l'artiste au cœur d'une exposition à Londres

La vie, la musique et l'héritage d'Amy Winehouse sont célébrés dans une exposition qui s'ouvre au public, vendredi 26 novembre, au musée du design de Londres, dix ans après la mort de l'emblématique chanteuse britannique à seulement 27 ans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femmes regardant les photographies d'Amy Winehouse lors de l'exposition "Amy : Beyond Stage" au musée du design de Londres. (VICKIE FLORES / EPA)

Cette exposition au musée du design de Londres, intitulée "Amy : Beyond the Stage", cherche à explorer la créativité de la diva britannique de la soul - décédée le 23 juillet 2011, à 27 ans, d'une alcoolisation massive - tout en rendant hommage à ses influences très éclectiques, de la "reine du blues" Dinah Washington au DJ Mark Ronson, en passant par la pop des années 1960, le Motown et le jazz.

La première guitare de la chanteuse exposée

"Ce que nous avons essayé de faire avec cette exposition, c'est de raconter son histoire en tant que personne créative, en tant que musicienne incroyable, en tant qu'icône de la mode, mais aussi d'inclure des objets rares dont ses fans ont peut-être entendu parler mais qu'ils n'ont jamais vus auparavant", explique Maria McLintock, commissaire adjointe de l'exposition, à l'AFP. "Il y a ainsi des paroles manuscrites d'albums inédits qui n'ont jamais été montrées auparavant et sa toute première guitare achetée lorsqu'elle était adolescente", détaille-t-elle.

Une femme regardant les guitures de la chanteuse lors de l'exposition "Amy : Beyond the Stage" au musée du design de Londres. (VICKIE FLORES / EPA)

La Britannique, multirécompensée pour son album "Back to Black" en 2006, avait toujours mis beaucoup de ses expériences personnelles dans ses chansons, imprégnées d'influences jazz et soul. Elle y parlait souvent de ses problèmes d'addiction à l'alcool et aux drogues, qui ont fini par affecter ses performances et susciter l'intérêt des paparazzi avides d'une photo d'elle au plus mal.

L'exposition "Amy : Beyond the Stage" au musée du design de Londres. (MALCOLM PARK / AVALON / MAXPPP)

Appréciée des plus jeunes 

"J'espère que les gens visitant cette exposition verront qu'elle était très intelligente et une musicienne très raffinée", confie Maria McLintock. "Quelque chose qui a été vraiment agréable à voir, c'est qu'il y a beaucoup de jeunes qui n'ont certainement pas grandi avec Amy mais qui sont très enthousiastes à l'idée de visiter cette exposition. Elle continue donc clairement d'inspirer de jeunes artistes".

Quelques unes des robes de la chanteuse à l'exposition "Amy : Beyond the Stage"au musée du design de Londres. (MALCOLM PARK / AVALON / MAXPPP)

Signe de l'intérêt que suscite toujours la chanteuse, la robe portée lors de son dernier concert a été vendue, début novembre, pour 243 200 dollars (environ 217 000 euros), soit 16 fois plus que sa valeur estimée, lors d'une vente aux enchères organisée en Californie (Etats-Unis).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.