À Barcelone, le Primavera Sound Festival fait son retour : "Une programmation qu'on ne retrouve nulle part en Europe"

Les deux dernières éditions avaient été annulées à cause du Covid-19. L'évènement qui se tient sur deux week-end était donc très attendu par les habitués dont beaucoup viennent de France. À l'affiche : Interpol, Metronomy, Gorillaz ou encore The Strokes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le public du fetival Primavera Sound à Barcelone (Espagne), le 3 juin 2022. (MARTA PEREZ / EFE)

Avant les concerts, de surcroît à Barcelone, il faut bien s'hydrater. C'est ce que s'attachent à faire Simon et Julien, près des Ramblas, la rue la plus connue de la cité balnéaire espagnole, jeudi 9 juin. "Ça doit être mon 10e ou 11e Primavera à Barcelone, raconte Simon. Un plaisir de retrouver le site parfait avec la Méditerranée, c'est trop bien. On est en short toute la soirée". 

Avec leur groupe d'amis venus de Paris, ils avaient acheté leur pass pour le Primavera Sound Festival dès la fin de la dernière édition, en 2019. L'évènement n'a pas pu avoir lieu ces deux dernières années en raison de la pandémie de Covid-19. Après cette attente, Julien n'est pas déçu :  "L'atmosphère reste la même que ce qu'elle a été sur les années précédentes. On l'a bien vécu, ça fait plaisir". L'édition 2022 a été organisée sur deux week-end, du 2 au 4 juin et du 9 au 11.

View this post on Instagram

A post shared by Yann Bertrand (@yannbertrand)

Et ce week-end, au Primavera, les Parisiens veulent surtout voir les Strokes, "même si on les a déjà eu pas mal de fois", précise l'un des membres de la bande. "C'est quelque chose qu'on a quand même toujours envie de voir." Arrivé sur place, les réflexes reviennent vite grâce à "une vraie programmation musicale qu'on ne retrouve nulle part en Europe". Le plus dur : rester ensemble, à six. "On a un spécialiste de la perte, résume Simon, hilare. On ne donnera pas son prénom, il fait souvent des Primavera tout seul, on le retrouve uniquement à l'appart, généralement". 

"Préparez vos hanches"

Au cours de la nuit, tout le monde papillonne de concert en concert, du punk d'Amyl and The Sniffers à la techno qui s'installe aux quatre coins du site. Et soudain, nous croisons Pierre Kwenders, le chanteur et DJ québécois aux manettes de son collectif Moonshine : "Dans la nuit, c'est pour moi. Soyez prêt, ça va bouger. Préparez vos hanches". Ils ont mixé toute la journée et, comme pour les festivaliers, ce retour de la fête est un délice. "Au bord de la mer, c'est magnifique parce que tu partages avec encore beaucoup plus de gens, cette joie de vivre qui est un peu l'essence de Moonshine, confie le musicien. Nous, on reste des jeunes de la diaspora africaine et c'est important pour nous de partager la culture de chez nous, l'art de chez nous".

Quant à Simon, Julien et les autres, on les retrouve devant les Anglais de Ride. Ils en profitent à fond. Ces passionnés ont même pris l'avion entre les deux week-ends du Primavera pour aller acclamer Liam Gallagher en concert à Knebworth, au nord de Londres. "C'est pas bon pour la planète, donc il faudra couper ça au montage", conclut Simon, avec autodérision. Ces grands moments de communion entre amis, cela faisait trois ans qu'ils en rêvaient.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.